Droits humains

La conversion des jeunes filles enlevées est contraire à l’Islam, selon une ONG musulmane nigériane

#Bring back our girls

Témoignages.re / 13 mai 2014

Une ONG musulmane nigériane de défense des droits de l’Homme juge contraire à la religion musulmane la conversion de jeunes chrétiennes parmi les jeunes filles enlevées il y a quatre semaines dans le Nord-est du pays.

Dans la dernière vidéo diffusée par la secte lundi, le leader de la secte, Abubakar Shakau, a de nouveau revendiqué cet enlèvement et menacé de ne pas libérer les jeunes filles tant que des membres de son groupe restent dans les prisons nigérianes.

Il s’est également vanté d’avoir converti à l’Islam des jeunes filles chrétiennes présentes dans le groupe.

Mais Muslim Rights Concern (MURIC) condamne cette conversion supposée, déclarant dans un communiqué : « nous rejetons la conversion supposée des jeunes filles kidnappées. C’est lâche, honteux, ridicule et grotesque. C’est un sacrilège ».

« Nous affirmons fermement qu’une telle conversion n’est pas reconnue par l’Islam parce qu’un non musulman ne peut être converti que sur sa propre volonté. Nous n’avons aucun doute sur le fait que les jeunes filles se sont converties sous la contrainte. De telles conversions sont nulles et non avenues dans le cadre de la Charia. Le Coran est très explicite à cet égard », argumente l’ONG.

Alors que des efforts internationaux sont en cours pour retrouver et sauver les lycéennes enlevées le 14 avril de leur école à Chibok, dans l’Etat de Borno, un autre groupe de 11 jeunes filles a été enlevé quelques jours plus tard à Warabe, dans le même Etat.


Kanalreunion.com