Droits humains

La crise humanitaire touche aussi La Réunion

Près de la moitié de la population sous le seuil de pauvreté

Manuel Marchal / 19 août 2016

Le 19 août, c’est la Journée mondiale de l’humanitaire. Elle est placée cette année sous le thème « Une humanité ». Cet appel à l’unité a un écho particulier à La Réunion, département socialement hors-norme en raison de ses inégalités.

JPEG - 84 ko
Près de la moitié des Réunionnais est sous le seuil de pauvreté. (Photo Toniox)

Ce 19 août, c’est la Journée mondiale de l’humanitaire organisée par l’ONU. En 2016, le thème choisi est « Une humanité ». À La Réunion, cet appel souligne toutes les difficultés d’une société en crise. À l’heure où le gouvernement présente un projet de loi sur l’égalité réelle, la situation sociale de notre île la fait apparaître comme un département hors-norme. C’est l’expression utilisée par le Conseil général et l’INSEE en 2013, lors de la présentation d’un rapport en présence de Christian Chérèque, envoyé du gouvernement chargé de la construction d’un plan pluri-annuel de lutte contre la pauvreté.

Situation sociale hors-norme

En effet, près de la moitié des Réunionnais vivent en dessous du seuil de pauvreté. C’est un taux trois fois plus important qu’en France. Celui du chômage connaît la même différence, il est trois fois plus élevé à La Réunion. Plus de 50 % des jeunes de moins de 25 ans qui ont quitté l’école sont également privés d’emploi. Quant au nombre des illettrés, il reste toujours supérieur à 110.000. Ces données sont le résultat des politiques menées depuis 70 ans. Elles découlent du refus d’appliquer l’égalité dès le 1er janvier 1947, comme prévu dans la loi du 19 mars 1946 qui faisait évoluer La Réunion du statut de colonie à celui de département français.

C’est pourquoi associations et institutions s’investissent dans des actions humanitaires à La Réunion. Nombreuses en effet sont les familles qui n’ont plus rien pour se nourrir, bien avant la fin du mois.

L’objectif de l’égalité réelle est de placer La Réunion au même plan que ce que sera la France dans 20 ans. C’est le concept de la convergence. Il apparaît évident que le but de des gouvernements qui se succèderont en France est d’arriver au plein emploi et à l’éradication de la grande pauvreté. En tant que membre de l’ONU, la France souscrit d’ailleurs aux Objectifs du développement durable. Autrement dit, au nom de cette convergence, La Réunion devrait atteindre le plein emploi, et la pauvreté serait vouée à disparaître.

Droit dans le mur

Sur cette base, les politiques mises en œuvre au cours des 20 prochaines années devraient donc être capables de sortir plus de 15.000 personnes par an de la pauvreté. Aucune mesure appliquée jusqu’à présent à La Réunion n’a réussi à relever un tel défi. Cela suppose donc une rupture avec ce qui s’est fait jusqu’à aujourd’hui.

Cette préoccupation est partagée à l’échelle du monde. Les pauvres sont toujours majoritaires, à cause d’un système capitaliste qui repose sur l’exploitation d’un grand nombre d’êtres humains afin qu’une minorité puisse vivre dans l’opulence.

M.M.


Kanalreunion.com