Droits humains

La Ligue des femmes de l’ANC s’insurge contre le phénomène du "viol punitif"

Témoignages.re / 16 mai 2011

La Ligue des femmes du Congrès national africain (ANCWL), au pouvoir en Afrique du Sud, a qualifié ce mardi le "viol punitif" de discrimination "cruelle et gratuite" des lesbiennes.

La Ligue s’est exprimée après que deux lesbiennes, Noxolo Nogwaza et Nokuthula Radebe, ont été violées et assassinées le mois dernier.
Ces agressions auraient été motivées par l’homophobie.
Dans une autre agression horrible, une adolescente de 13 ans a été tuée à Atteridgeville, à Pretoria, la semaine dernière.
« Au niveau de l’ANCWL, nous considérons le viol punitif comme rien de moins qu’un crime haineux et une indication claire que les femmes, les enfants, les gays et les lesbiennes continuent à être des cibles faciles d’actes lâches », a déclaré le porte-parole de la Ligue, Nosipho Ntwanambi.
Elle a annoncé que la Ligue des femmes allait saisir le Parlement et les structures appropriées pour classer cette forme de viol dans la catégorie des crimes haineux.
Mme Ntwanabmi a également déclaré que la police devait réagir rapidement quand ce genre d’incidents étaient signalés afin que leurs auteurs puissent « subir la loi dans toute sa rigueur ».
« Nous invitons également les communautés à opposer le mépris à ceux qui continuent à tenir à des stéréotypes dépassés et qui perpètrent leurs agressions sordides contre les gays et les lesbiennes, en violant de manière flagrante notre Constitution et notre cadre législatif libéral », a-t-elle ajouté.


Kanalreunion.com