Droits humains

La solidarité réunionnaise pour la libération de Francis Collomp

Près de 300 personnes hier à la marche du Port

Témoignages.re / 21 janvier 2013

JPEG - 73.6 ko

La tête de la marche, une marche où la solidarité s’est pleinement exprimée envers la famille de Francis Collomp. (Photos A.D.)

À l’appel du "Collectif pour la libération de Francis Collomp", présidé par son épouse Anne-Marie, un appel soutenu par la Municipalité démocratique du Port, près de 300 personnes ont participé hier après-midi dans la cité maritime à la marche de solidarité avec ce Réunionnais d’adoption retenu comme otage au Nigéria depuis un mois. Cette marche silencieuse a été organisée pour soutenir la famille de l’ingénieur portois, ainsi que les 8 autres otages français capturés en Afrique et leurs familles.

Les participants à cette marche de solidarité ont traversé la ville du Port, soutenus par la population, en partant du rond-point des Danseuses vers 16 heures pour rallier la place des Cheminots. Dans le cortège, emmené par la famille, des femmes et des hommes venus pour exprimer leur profonde sympathie avec cette famille qui vit des heures de grande souffrance.

Parmi les manifestants, on remarquait la présence du maire de la Ville, Jean-Yves Langenier, accompagné de membres du Conseil municipal. D’autres personnalités réunionnaises, très diverses, étaient venues apporter leur soutien à cette action, en particulier des représentants du Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion, dont son président, Idriss Issop-Banian, et le Swami Advayananda de l’Ashram du Port.

Une fois le cortège arrivé sur la Place des Cheminots, Gilda Marbois, la belle-sœur de Francis Collomp, a fait observer une minute de silence en mémoire de Denis Allex, otage exécuté par ses ravisseurs en Somalie, et des otages tués à In Amenas en Algérie. Elle a ensuite pris la parole aux côtés de toute la famille (voir encadré) , entourée par les marcheurs. Le rassemblement s’est terminé par un lâcher de ballons dans le ciel portois, en signe d’espoir.

Correspondant

JPEG - 50.8 ko

Le maire du Port, Jean-Yves Langenier, aux côtés des représentants du Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion, dont son président, Idriss Issop-Banian, et le Swami Advayananda de l’Ashram du Port.

JPEG - 66.3 ko

L’allocution de Gilda Marbois, la belle-sœur de Francis Collomp, sur la place des Cheminots, après la marche qui a duré environ une heure.

JPEG - 77 ko

Le rassemblement s’est terminé par un lâcher de ballons dans le ciel portois.

JPEG - 67.4 ko

Des échanges du maire du Port, Jean-Yves Langenier, avec Gilda Marbois et Anne-Marie Collomp, l’épouse de l’otage.

Le message de la famille de Francis Collomp

Nous publions ci-après l’allocution de Gilda Marbois :

• « Nous tenons à remercier toutes celles et tous ceux qui ont fait le déplacement pour venir nous apporter leur soutien, dans ce grand combat qui est le nôtre "la libération de Francis Collomp et des otages français dans le monde".

Nous remercions particulièrement la Municipalité du Port ainsi que les élus qui se sont manifestés pour apporter un peu de réconfort à notre sœur Mme Collomp/Bréda Anne-Marie qui traverse actuellement des moments très difficiles. Nous voulons que le monde entier sache qu’ici sur notre île, toutes les religions, toutes les origines se côtoient et que nous arrivons à nous accepter.

Nous demandons la paix, la tolérance, la justice.

Cette marche symbolise la solidarité de tous les peuples, de toutes les religions dans le combat que nous menons pour la libération de Francis Collomp et des autres otages français dans le monde.

En ce jour, nous tous ici réunis, avons une pensée particulière pour les otages exécutés, nous partageons la douleur des familles et nous pleurons des Français tombés, victimes d’enjeux internationaux qui nous dépassent ».


Kanalreunion.com