Droits humains

Le mariage pour tous définitivement adopté

Un débat qui aura des conséquences

Manuel Marchal / 24 avril 2013

Au lendemain d’une manifestation qui a vu des représentants de l’UMP et du parti d’extrême droite s’appelant Front national marcher côte à côte, les députés ont adopté le projet de loi ouvrant le droit au mariage pour tous. Deux députés-maires de La Réunion ont voté contre, une n’a pas pris part au vote.

JPEG - 68.9 ko

Depuis hier, avec le vote de l’Assemblée en faveur du mariage pour tous, la France fait partie des États à l’avant-garde de l’anti-discrimination.
(photo Richard Ying et Tangui Morlier)

En France hier, l’actualité était dominée par l’adoption du projet de loi ouvrant le droit au mariage pour tous. Présenté par Christiane Taubira comme une loi contre les discriminations, qui place sur ce plan la République française parmi les États à l’avant-garde dans ce domaine précis, ce texte a suscité de vives oppositions du côté des conservateurs en France. Cette protestation a aidé l’UMP à surmonter la crise ouverte par les résultats contestés de l’élection de son président. Le mouvement contre ce texte a en effet mis dans la rue des centaines de milliers de personnes. C’est un phénomène nouveau, car le courant conservateur français n’a pas pour habitude de manifester. Dans les cortèges, le rejet du mariage pour tous n’était pas la seule revendication, d’autres ont émergé, toutes s’opposant à la politique du gouvernement. Cette campagne a fait remonter des comportements d’intolérance très inquiétants.
La dernière manifestation dimanche a même vu des représentants de l’UMP et de l’extrême droite marcher ensemble. Ce rapprochement est révélateur d’un pays en pleine crise. Reste à savoir si cette proximité dans la rue va déboucher sur une coalition politique pour combattre le gouvernement.
À La Réunion, les cortèges étaient plus confidentiels. Dans notre île, tous les députés se disent de la majorité. Mais tous n’ont pas soutenu cette loi anti-discrimination.

Trois maires n’ont pas voté pour

Ainsi, Patrick Lebreton, député-maire de Saint-Joseph, a voté contre. A voté contre le mariage pour tous le député-maire de Saint-Leu, Thierry Robert. La députée-maire de Saint-Paul, Huguette Bello, n’a pas voté pour un texte qui combat les discriminations. Elle n’a pas voté contre non plus… elle n’a pas voté du tout.
Après ce vote, le texte va entrer en application. Les trois députés qui n’ont pas voté pour le mariage pour tous sont tous des maires. Ils sont donc des officiers d’état civil, et à ce titre ils ont la responsabilité de présider aux mariages. Ils ont aussi la possibilité de déléguer à un adjoint. Adopteront-ils un comportement en rapport avec leur décision d’hier à l’Assemblée nationale ?

M.M.

Christiane Taubira salue l’adoption d’un « texte historique »

« Christiane Taubira, garde des Sceaux, ministre de la Justice tient à saluer l’adoption à une très large majorité de la loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe.

Durant plusieurs semaines d’un travail parlementaire intense et de grande qualité, le projet du gouvernement s’est enrichi. La loi votée aujourd’hui permet de répondre à un engagement fort du président de la République, c’est un texte historique dans l’histoire de notre République : il ouvre des droits nouveaux, s’élève résolument contre les discriminations, dit le respect de notre pays pour l’institution du mariage et rappelle son rôle structurant dans l’évolution de notre société.

Cette loi d’égalité, de liberté et de fraternité éclaire l’horizon de nombreux citoyens qui étaient privés de ces droits, elle pose ainsi les jalons d’une communauté de destin irriguée par les valeurs de dignité et de respect qui signent lumineusement l’Histoire de France ».


Kanalreunion.com