Droits humains

Les Enfants de la Creuse à 20 heures à la télévision

Ce soir au Conseil général et sur Réunion Première

Témoignages.re / 29 mai 2013

Cela fait 50 ans que sont partis les premiers convois d’enfants réunionnais déportés vers les régions françaises dépeuplées. Ce soir au Conseil général, c’est la projection du film "Une enfance en exil". Ce documentaire retrace la tragédie subie par plus de 1.600 jeunes Réunionnais arrachés à leur famille dans les années 1960 et 1970. La projection sera suivie d’un débat avec des anciens Enfants de la Creuse. Tout sera retransmis à partir de 20 heures sur Réunion Première. Les Réunionnais sauront ce soir.

JPEG - 63.5 ko
Ce soir à partir de 20 heures sur Réunion Première, projection du film de William Cally, suivi d’un débat.

Ce soir, c’est l’événement. En effet, un film sur les Enfants de la Creuse sera diffusé à l’heure de plus grande écoute à la télévision. À partir de 20 heures, Réunion Première relaiera la projection du film de William Cally, "Une enfance en exil", suivie d’un débat. Des Enfants de la Creuse apporteront en direct le témoignage de ce qu’ils ont vécu. Ce soir, les Réunionnais pourront savoir.

C’est en 1963, voici 50 ans, que l’opération de repeuplement de régions françaises par des enfants réunionnais a été lancée par Michel Debré. Des Réunionnais ont été arrachés à leur famille, à leur pays. C’était souvent la même procédure, avec l’enlèvement, le convoyage dans la 2CV fourgonnette de la DDASS, le séjour dans un centre avant l’embarquement vers la France. L’atterrissage était douloureux. Car ces jeunes Réunionnais arrivaient dans des régions déshéritées.

En même temps que le BUMIDOM

Pendant des années, une chape de plomb a pesé sur cette affaire. Parallèlement, le pouvoir parisien organisait le départ en masse de la jeunesse vers la France avec le BUMIDOM. Cette émigration massive faisait des dégâts considérables à La Réunion. Mais la déportation des Enfants de la Creuse restait méconnue.

Il a fallu qu’un responsable de la DDASS dans la Creuse parle pour qu’enfin éclate le scandale. Comme pour le BUMIDOM, "Témoignages" avait informé les Réunionnais sur ce que le pouvoir voulait dissimuler. Les convois de jeunes Réunionnais ont alors cessé.

Mais les dégâts étaient déjà considérables. Plus de 1.600 Réunionnais ont été brutalement déracinés, et beaucoup n’ont pu se relever de ce traumatisme.

En 2005, la presse en France commençait enfin à informer l’opinion de ce pays sur ce qu’avaient accompli leurs anciens dirigeants. C’est à ce moment que le Parti communiste réunionnais avait apporté une précision, montrant toute la gravité de ces actes : «  À notre connaissance, il n’existe dans le monde qu’un seul autre cas comparable : c’est celui qui fut réservé à des milliers d’enfants issus souvent de viols pratiqués par des hommes blancs sur les femmes aborigènes d’Australie. Ces enfants métis furent arrachés à leurs mères, enfermés dans de véritables camps de déportés où ils furent maltraités, forcés à travailler et, pour la plupart, violés. 
C’est dans des conditions quasi identiques que plus d’un millier d’enfants réunionnais furent arrachés à leurs parents, sans le libre consentement ni des uns, ni des autres, et sous l’inhumain prétexte de faire leur bonheur malgré eux. Cela ressort du crime contre l’humanité »
(communiqué du PCR du 24 juin 2005).

Aujourd’hui, les victimes demandent réparation. Et elles se sont emparées des commémorations de la Journée nationale des Déportés, et de la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, pour donner une nouvelle ampleur à leur cause.

Ce soir à partir de 20 heures, tous les Réunionnais auront la possibilité de savoir.

Des places encore disponibles pour le débat public

Sudel Fuma nous a fait parvenir le message suivant : Des places sont encore disponibles pour participer au débat public, rendez-vous à 19h30 au Conseil général, rue de la Source à Saint-Denis.

« Ce mercredi 29 mai à 19h30 sera projeté dans l’hémicycle du Conseil général le film "Une enfance en Exil", film retraçant l’histoire terrible des enfants « dits de la Creuse » ...

Ce film passera simultanément sur Réunion Première et fera l’objet d’un débat public le même jour.

Vous êtes invité(e)s à participer à la présentation officielle de ce film. La projection commencera à 19h50 (retransmission télé). Il faut être présent à 19h30 compte tenu du nombre de places disponibles... J’espère que vous serez des nôtres pour ce grand moment de vérité... ».


Kanalreunion.com