Droits humains

Les femmes plus durement touchées par le chômage

Les inégalités persistent

Témoignages.re / 8 mars 2012

L’INSEE a publié ses études sur la “Parité entre hommes et femmes” sur l’emploi, l’éducation et la famille. À La Réunion, le taux de chômage est impressionnant, et dans cette crise, les femmes sont encore les plus durement touchées. Voilà qui confirme toute la difficulté de lutter contre cette injustice : quand un travailleur est dans la précarité, la femme du travailleur est souvent dans une situation encore plus vulnérable.

Activité, emploi et chômage

Les femmes ont plus de difficultés encore que les hommes à s’insérer sur le marché du travail. Moins souvent actives, elles sont aussi plus souvent au chômage. Au final, seuls 38% des femmes en âge de travailler occupent un emploi.

En 2011, La Réunion compte 343.300 actifs (personnes qui ont un emploi ou en recherchent un) dont 47% sont des femmes. Le taux d’activité des femmes reste faible, mais poursuit son rattrapage. Il est de 55% en 2011, contre 67% pour les hommes. Le taux d’activité féminin a augmenté de 6 points depuis 2007. Le taux d’emploi des femmes est également faible : il est de 38%, contre 48% pour les hommes.

La condition des femmes en emploi s’est améliorée. Elles sont majoritaires dans la fonction publique, mais sont encore peu nombreuses parmi les non-salariés. Les femmes sont moins touchées par les emplois précaires (ODD, Intérim) que les hommes. Malgré tout, elles occupent toujours une large majorité des emplois à temps partiels.

Les femmes exercent principalement dans le secteur tertiaire (93% contre 70% des hommes). La palette des métiers exercés par les femmes est beaucoup moins large que celle des hommes.

Les femmes sont également plus durement touchées par le chômage. En 2011, le taux de chômage des femmes est de 31,8% contre 27,5% pour les hommes. De plus, à niveau de diplôme égal, les femmes trouvent plus difficilement du travail.

Éducation et formation

Les filles réussissent mieux à l’école, quelle que soit la filière. Elles sont plus nombreuses à obtenir le Baccalauréat et à poursuivre des études supérieures. Néanmoins, elles se concentrent sur quelques filières, ce qui peut les pénaliser par la suite.

À la rentrée 2009, 244.000 jeunes de 2 à 29 ans sont scolarisés à La Réunion. Le taux de scolarisation des filles est supérieur à celui des garçons et elles sont moins souvent en retard scolaire.

Dans l’enseignement professionnel, les filles sont moins présentes. Elles choisissent souvent des formations dans les métiers de service et, en fin de parcours, elles réussissent toujours mieux leurs examens.

Dans les filières générales et technologiques, les filles sont plus nombreuses que les garçons. A l’issue de la Seconde, elles choisissent plus fréquemment une filière générale. Ici aussi, les filles réussissent toujours mieux leurs examens que les garçons.

L’apprentissage attire principalement les garçons, qui représentent plus de 7 apprentis sur 10. Le choix des formations reste très sexué, production pour les garçons et services pour les filles.

Chaque année, la proportion de bacheliers dans une génération augmente. En 2010, 66% des filles et 49% des garçons décrochent leur Baccalauréat. Lorsqu’elles sont reçues, les filles obtiennent plus souvent des mentions.

Dans l’enseignement supérieur, les filles sont plus nombreuses et le taux de scolarisation des filles est supérieur à celui des garçons. Après le Baccalauréat, les filles privilégient les filières littéraires tandis que les garçons se tournent vers un enseignement scientifique.

Population et famille

Les femmes sont plus nombreuses que les hommes à La Réunion, dès l’âge de 23 ans. Leur fécondité reste élevée, marquée par une maternité plus précoce qu’en France métropolitaine.

Au 1er janvier 2010, la population réunionnaise est estimée à 828.000 habitants. Les Réunionnaises sont plus nombreuses que les Réunionnais. Bien qu’elles naissent en moins grand nombre, elles sont majoritaires dès 23 ans suite aux départs plus nombreux de jeunes hommes et représentent près des deux tiers des personnes âgées d’au moins 75 ans.

En 2010, 14.146 naissances domiciliées ont été enregistrées à La Réunion. L’âge moyen à la maternité est plus jeune à La Réunion qu’en France (28,5 ans contre 30,1 ans). Le nombre de naissances de femmes mineures reste très élevé. En 2010, 529 mères mineures ont donné naissance à un enfant, soit 3,7% des naissances (0,5% en France).

4.221 décès sont survenus en 2010. Les hommes représentent 57% de l’ensemble des décès. Depuis les années 50, l’espérance de vie des femmes et des hommes réunionnais a considérablement augmenté. Elle est de 82,7 ans pour les femmes et de 74,9 ans pour les femmes en 2009, soit une espérance de vie supérieure de 7,8 ans pour les femmes.

En 2010, 2.874 mariages ont été célébrés à La Réunion. Les femmes se marient toujours plus jeunes que les hommes.


Kanalreunion.com