Droits humains

Les Nations Unies pour des villes plus égalitaires et moins polluées

Bilan du sommet Habitat III

Témoignages.re / 25 octobre 2016

La Conférence 2016 des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable (Habitat III) qui s’est achevée jeudi à Quito, en Equateur, a adopté un ’Nouvel agenda urbain’ afin de rendre les villes plus inclusives, plus sûres, plus résilientes et plus durables.

JPEG - 48.2 ko
L’arrivée d’une route en mer à 6 voies dans les rues d’une ville de 150000 habitants ne respecte pas les orientations des Nations Unies.

Cet agenda contenu dans la ’Déclaration de Quito’ s’inscrit dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, adopté par 193 États membres de l’ONU en septembre 2015.

Il comprend notamment un appel à l’égalité des chances ; à l’élimination des discriminations ; à des villes plus propres ; au renforcement de la résilience et à la réduction des émissions de carbone ; au plein respect des droits des migrants et des réfugiés, quel que soit leur statut ; à l’amélioration de la connectivité et à la promotion d’espaces publics verts, sûrs et accessibles.

L’agenda ne fixe pas des objectifs spécifiques contraignants, mais il s’agit plutôt d’une « vision partagée » qui établit des normes pour la transformation des zones urbaines en endroits plus sûrs, plus résilients et plus durables.

En signant la Déclaration de Quito, les États membres s’engagent à agir au cours des 20 prochaines années pour améliorer tous les domaines de la vie urbaine.


Kanalreunion.com