Droits humains

Libérer les Jeunes filles kidnappées à Chibok au Nigéria par la Secte Boko Haram

Association Internationale Soufie Alâwiyya

Témoignages.re / 14 octobre 2014

Cela fait six mois que plus de 200 jeunes filles ont été enlevées au Nigeria par Boko Haram. L’Association Internationale Soufie Alâwiyya appelle à la mobilisation.

JPEG - 49.6 ko

Cela fait aujourd’hui six mois que des jeunes filles ont été kidnappées dans une école secondaire à Chibok par la secte de Boko Haram le 14 avril 2014. En dépit des actions menées par le Gouvernement du Nigeria et l’assistance de plusieurs pays, et la mobilisation de l’opinion internationale, elles n’ont pas été libérées et ramenées vivantes à leurs parents. Le sort de ces jeunes filles est une honte et une infamie pour tout être doué de conscience morale. Il est particulièrement inacceptable et intolérable qu’une coalition mondiale des responsables politiques, religieux et associatifs ne parvienne pas à mettre rapidement fin à cette infamie. Pour l’association « AISA ONG Internationale », loin d’être une banale affaire de kidnapping, le sort fait à ces jeunes filles est une insulte au progrès social, moral et scientifique de l’humanité, une insulte à l’Islam.

En cette semaine où le monde entier célèbre la Journée Internationale de la Fille, « AISA ONG Internationale » veut joindre de nouveau sa voix à la protestation mondiale et appuyer les appels de la campagne mondiale "Bring Back Our Girls" (Ramenez nos Filles) afin que des actions redoublées et plus vigoureuses soient prises sans plus tarder, pour parvenir à une libération totale de toutes les jeunes filles prisonnières de la secte inhumaine qui terrorise le Nigeria et les pays voisins. Nous exhortons les pays membres des Nations Unies à organiser en marge de l’Assemblée Générale une Session spéciale sur cette question. La communauté internationale ne saurait oublier ces jeunes filles, en sachant que de leur libération dépend la paix entre les religions tant au Nigéria qu’ailleurs en Afrique, voire dans le monde. Nous lançons un Appel pour un sursaut de la conscience de l’humanité, pour autant qu’elle s’affirme à travers l’Assemblée Générale.

Nous invitons l’Assemblée Générale des Nations Unies à prendre les initiatives visant à la qualification pénale des enlèvements de masse comme un crime contre l’humanité. De concert avec des milliers d’organisations internationales, nous lançons un vibrant Appel au Gouvernement du Nigeria, ainsi qu’à tous les pays voisins et aux dirigeants des grandes puissances, pour porter secours et mettre fin à la captivité et à l’esclavage des 219 jeunes filles qui sont encore prisonnières de Boko Haram ».
Présente dans plusieurs pays du monde, « AISA ONG Internationale » est une organisation spirituelle ayant le « statut consultatif spécial » auprès du Conseil Économique et Social de l’ONU.

AISA contribue par les questions spirituelles et éthiques à la promotion et à la consolidation du Vivre ensemble entre les civilisations et les religions. Elle œuvre pour faciliter la compréhension des principes d‘égalité des genres, de non-discrimination, de progrès social et culturel de l’humanité, promouvoir une culture de paix et de lutte contre la pauvreté. Elle favorise la coopération culturelle, la fraternité et la compréhension réciproque des religions et spiritualités humaines. Elle veut faire obstacle au fondamentalisme, aux guerres religieuses afin de créer un monde plus juste et plus solidaire au service de l’humanité.


Kanalreunion.com