Droits humains

Mayotte : « ce ne sont pas quelques CRS qui règleront le problème »

Le PCR pour des solutions durables à la crise dans un département français

Témoignages.re / 4 juin 2016

Lors de sa conférence de presse d’hier, le PCR est revenu sur la situation à Mayotte. Il appelle de nouveau le gouvernement à prendre conscience de sa responsabilité dans la crise et à agir en conséquence pour déboucher sur une solution durable.

JPEG - 96.9 ko
Samedi dernier à Saint-Denis, manifestation pour la paix durable à Mayotte. Les mesures annoncées par le gouvernement ne vont pas dans ce sens.

La crise continue à Mayotte. Les expulsions se poursuivent et la tension ne retombe pas. « De plus en plus de responsables réunionnais prennent la parole pour dire qu’il faut apaiser les problèmes. Ils appellent le gouvernement à la rescousse », déclare Ary Yée Chong Tchi Kan, co-secrétaire général du PCR, « c’est exactement ce que nous avons dit, ce qui se passe est la conséquence de la décision de 1974 ».

Les effets pour La Réunion sont inévitables, rappelle le PCR pour qui les responsables politiques réunionnais doivent formuler les solutions de sortie de crise. Car la démographie jouera son rôle. Sur un territoire 6 fois plus petit que La Réunion, on assistera à un doublement de la population en 30 ans. « Comment imaginer l’avenir ? Mayotte et La Réunion sont des départements français », rappelle Ary Yée Chong Tchi Kan.

Le PCR souligne l’importance des mesures que devra prendre le gouvernement. Ce ne sont pas des renforts de CRS qui règleront le problème.

Pour le PCR, le gouvernement français doit prendre des dispositions beaucoup plus importantes. Il réitère son appel à une réunion des pouvoirs publics pour proposer des solutions durable.

Maurice Gironcel interpelle de nouveau la Commission de l’océan Indien, pour qu’elle manifeste la solidarité au niveau des pays de la région.


Kanalreunion.com