Droits humains

Mobilisation des communistes réunionnais pour soutenir les jeunes nigérianes enlevées

Vendredi soir à Saint-Pierre

Témoignages.re / 19 mai 2014

Vendredi 16 mai à Saint-Pierre, une action de soutien des communistes réunionnais pour les lycéennes enlevées par Boko Haram au Nigeria.



JPEG - 24.9 ko
Des dizaines de personnes présentes vendredi à Saint-Pierre ont accepté d’être prises en photo avec cet appel afin de soutenir les victimes de ce crime au Nigéria.
(photos A. D.)

Le mercredi 14 mai dernier, "Témoignages" a publié le communiqué des Femmes communistes réunionnaises qui ont lancé une mobilisation à La Réunion afin d’exprimer la solidarité de notre peuple avec les lycéennes du Nigéria victimes d’un enlèvement criminel par un groupe de terroristes. Cette mobilisation a pris une nouvelle dimension le vendredi 16 mai à Saint-Pierre dans la salle King-Siong, avant le meeting en faveur de Younous Omarjee, le candidat en tête de la liste de l’Union pour les Outremer aux élections européennes de dimanche prochain.

En effet, à cette occasion, Sylvie Mouniata, Firose Gador et d’autres responsables du Parti Communiste Réunionnais comme Philippe Yée Chong Tchi Kan ont organisé en aparte de ce meeting une action soutenue par plus d’une centaine de personnes présentes dans la salle. Cette action a notamment consisté à participer au mouvement planétaire de soutien au combat des jeunes nigérianes en souffrance dans un pays voisin de La Réunion.

Ce mouvement s’exprime en particulier par la diffusion massive sur le "hashtag" ("mot clé") de photos de Réunionnaises et Réunionnais portant une pancarte avec ce mot d’ordre : « Bring back our girls » (« Rendez-nous filles ») ; un appel créolisé par les responsables communistes : « Rann a zot zot zanfan ». Des dizaines de personnes présentes dans la salle ont accepté d’être prises en photo avec cet appel afin de soutenir les victimes de ce crime.

De nouvelles actions sont prévues dans ce sens au cours des prochains jours. En effet, plus que jamais, il faut mettre en œuvre ce projet rappelé par les femmes communistes réunionnaises dans leur appel : « Souhaitons que la mobilisation autour de la libération de nos sœurs du Nigeria permette de favoriser une prise de conscience à La Réunion : l’union des Réunionnais pour le développement est la seule manière de faire reculer durablement les violences faites aux femmes ».


Kanalreunion.com