Droits humains

Mobilisation des étudiants contre l’insécurité après un viol dans une cité universitaire

Manifestation hier à l’Université

Témoignages.re / 28 septembre 2016

Suite à l’agression d’une étudiante dans la cité universitaire de l’Université de La Réunion, les étudiants ont organisé hier une manifestation pour demander que des mesures soient prises contre l’insécurité. Aujourd’hui, la direction de l’Université propose une rencontre sur la campus. Voici le communiqué diffusé hier par les syndicats étudiants.

JPEG - 36.4 ko
Un des bâtiments de la cité universitaire du campus de Moufia à Saint-Denis.

Le lundi 26 septembre 2016, une étudiante résidente au CROUS de La Réunion a été victime d’une agression à caractère sexuel dans une résidence Universitaire du CROUS.

Suite à cela, un rassemblement, dont l’instigateur est Lounys Saibi élu étudiant indépendant, s’est organisé le mardi 27 septembre 2016 à 10 heures devant la BU de Lettres et Droit. Il a rassemblé plus de 300 étudiants et quelques membres du corps professoral, certains étudiants ont pu ainsi prendre la parole sur cet événement inacceptable.

Ainsi une délégation composée de Lounys Saibi (à l’initiative du rassemblement ) et du Vice-Président de l’UNEF, Stéphane Chopinet a pu ensuite rencontrer le Président de l’Université de La Réunion, Frédéric Miranville. Pendant ce temps le cortège d’étudiants est allé se rassembler devant le CROUS de La Réunion où une délégation d’une trentaine d’étudiants a pu s’entretenir avec la Direction administrative du CROUS.

De ces deux rencontres est ressortie une urgence sur le plan sécuritaire concernant le campus, les deux établissements ont exprimé leur détermination à se concerter entre eux et avec les étudiants afin de débattre et d’agir sur la question de la sécurité étudiante.

Nous estimons qu’il est de notre devoir de revendiquer un certains nombres de mesures :

  • une augmentation des moyens humains sur les deux établissements, avec plus d’effectifs de sécurité et des veilleurs dans chaque cité universitaire.
  • Plus de moyens logistiques en termes d’éclairages la nuit afin de favoriser un contexte sécurisant, ainsi qu’un système d’ouverture des portes plus sécurisé.
  • L’organisation rapide d’une réunion commune entre l’Université, le CROUS et des représentants étudiants afin de mettre en places ces mesures et bien d’autres rapidement.
    Cette agression doit servir d’exemple sur l’insécurité et doit avoir pour conséquence de faire réagir les administrations des deux organismes (Université et CROUS).

Lounys Saibi, élu étudiant indépendant

Helno Eyriey, Président de l’UNEF Réunion


Kanalreunion.com