Droits humains

Nigeria : la commission d’enquête présidentielle confirme la disparition de 219 filles

#Bring Back Our Girls

Témoignages.re / 25 juin 2014

La commission d’enquête présidentielle sur l’enlèvement des lycéennes de Chibok, mise sur pied le 6 mai, a confirmé la disparition de 219 filles depuis leurs enlèvements qui date du mois d’avril 2014.

En présentant le rapport au président Goodluck Jonathan, le président de la commission, le brigadier-général, Ibrahima Sabo, a déclaré ce vendredi que contrairement aux doutes qui avaient été très tôt exprimés sur la véracité de l’information faisant état de l’enlèvement des jeunes filles, qu’elles ont bel et bien été enlevées en masse, la nuit du 14 avril 2014 dans leur établissement par des membres de la secte islamiste, Boko Haram.

Sabo a déclaré au chef de l’Etat nigérian que durant le siège effectué par Boko Haram dans l’établissement, 119 lycéennes sont parvenues à s’échapper des lieux avant que les insurgés n’emportent avec eux le reste de leurs camarades.

Il a par ailleurs informé le président nigérian qu’au total 276 lycéennes ont fait l’objet d’enlèvement de la part de Boko Haram et que 57 se sont échappées en cours de route et se trouvent présentement avec leurs familles.

En recevant le rapport de la commission d’enquête sur l’enlèvement des jeunes filles, le président Goodluck Jonathan a exhorté les propriétaires d’écoles privées se trouvant dans le pays, particulièrement ceux du Nord-est du Nigeria, à fournir et à assurer un minimum de sécurité pour les élèves pensionnaires.

Il a en outre souligné que les insurgés islamistes ont réussi à enlever les lycéennes de Chibok, parce qu’il n’ y avait pas ce jour-là des éléments de sécurité présents sur place.


Kanalreunion.com