Droits humains

Nigeria : le lieu de détention des lycéennes localisé

#Bring back our girls

Témoignages.re / 27 mai 2014

L’armée nigériane a révélé lundi qu’elle a identifié où se trouvent les plus de 200 jeunes lycéennes enlevées 42 jours auparavant par Boko Haram dans le nord du pays, mais ne va pas utiliser la force pour les sauver.

Le chef d’état-major de la Défense, le général de corps d’armée, Alex Badeh, a fait cette révélation à Abuja, en s’adressant aux membres de l’Initiative citoyenne et de sensibilisation à la sécurité des ONG (Citizen Initiative for Security Awareness, CISA), qui menaient une campagne de solidarité au siège de la Défense.

"Nous voulons retrouver nos filles. Je peux vous assurer que notre armée a les moyens de le faire. Mais pouvons-nous utiliser la force pour accéder à leur lieu de détention ? Personne ne devrait dire que l’armée nigériane ne sait pas ce qu’elle fait. Nous ne pouvons pas risquer la vie de nos filles en tentant de les sauver. Nous y travaillons. La bonne nouvelle pour les parents des filles, c’est que nous savons où elles sont détenues. Mais nous ne pouvons pas vous le dire. Nous ne pouvons pas divulguer le secret militaire. Laissez-nous tranquilles. Nous travaillons pour le retour de nos filles", a-t-il déclaré.

Le général Badeh a pris la défense de l’armée nigériane, qui a été largement critiquée pour ne pas avoir déployé assez d’efforts pour réduire les attaques commises par le groupe Boko Haram qui a tué 12.000 personnes et fait 8.000 blessés depuis 2009.

Il a déclaré que l’armée nigériane a fait ses preuves durant la guerre civile qu’a connue le pays, ainsi qu’au Liberia et en Sierra Leone.


Kanalreunion.com