Droits humains

Odile : « Un budget calculé à l’euro près »

La vie au quotidien

Témoignages.re / 16 janvier 2013

Odile parvient à commencer et terminer le mois avec un budget calculé à l’euro près.

Son emploi de secrétaire à plein temps dans une entreprise privée lui rapporte en tout et pour tout, après plus d’une vingtaine d’années de services, 1.121 euros nets (le SMIC). Pour la première fois depuis qu’elle y est, elle n’a pas perçu de prime de fin d’année. La société traverse une période âpre où l’on observe une baisse de commandes de matériels.

JPEG - 56.6 ko

Son budget lui permet de commencer et de terminer le mois à l’euro près. Précision, elle ne reçoit pas d’aide au logement. Le studio, elle le paie 350 euros mensuels. On y trouve une armoire, 4 meubles de rangement, une machine à laver, un coin-cuisine équipé de placards, des plaques chauffantes et d’un frigidaire. Elle bénéficie aussi au sous-sol d’une place de parking.

1.121 euros par mois

Une fois par semaine, elle effectue ses achats à la petite surface du coin. Un à un, elle les retire : des conserves, surgelés, saucisses, fruits, yaourts, jus de fruits et produits d’entretien pour une note de 70 euros. En fait, la somme affectée aux aliments varie entre 50 et 70 euros. Elle constate depuis le début 2013 une élévation des prix — elle n’est pas la seule.

Pour se rendre à son travail qui se trouve en dehors de son lieu de résidence, elle met pour 30 euros de gasoil hebdomadaire. Sinon, pour les petits trajets, en l’occurrence de son appartement au centre-ville, à la bibliothèque, piscine, au parc de détente, elle privilégie le vélo ou la marche.
Autres dépenses obligatoires, il s’agit de la Mutuelle, du téléphone portable, d’internet, des impôts. Par contre, elle n’a pas de télévision, elle lui préfère la radio ou la lecture d’un roman ou magazine spécialisé.

960 euros de dépenses

Ces différentes prestations additionnées, les opérations se chiffrent à environ 960 euros. À vous maintenant de faire la différence avec son salaire pour connaître ce qui lui reste. Juste de quoi verser sur compte épargne.

Odile mène une vie raisonnable : pas de dettes, pas d’emprunts. D’ailleurs, elle ne pourrait pas se le permettre.

Jean-Fabrice Nativel


Kanalreunion.com