Droits humains

Olivier Bancoult : « Notre combat est un combat pour la justice et la dignité humaine »

La lutte des Chagossiens, plus que jamais…

Témoignages.re / 4 novembre 2011

Depuis l’an dernier, la date du 3 novembre a été instituée comme Journée de commémoration de la déportation des Chagossiens. À cette occasion, le Groupe Réfugiés Chagos a organisé hier à Maurice un ensemble d’actions, au cours desquelles Olivier Bancoult a réaffirmé avec force la détermination du peuple chagossien à lutter jusqu’à la victoire pour leur retour sur la terre natale.

« Nos îles natales, c’est notre identité, notre culture, c’est notre passé, notre présent et notre avenir » . En s’adressant hier aux Chagossiens lors du dépôt de gerbes au monument des Chagossiens, au Quai C, à Port-Louis, le leader du G.R.C. a rappelé le droit inaliénable de tout peuple à vivre dans son pays : « Nous finirons par triompher parce que nous nous battons pour une cause juste » .

C’est en 2010, suite à un accord entre Olivier Bancoult et le Premier ministre, Navin Ramgoolam, que la date du 3 novembre a été retenue pour devenir la Journée de commémoration de la déportation des Chagossiens. Le 3 novembre, parce que c’est le 3 novembre 2000 que la Haute Cour de Londres avait reconnu le droit des Chagossiens à retourner sur leurs terres. Un jugement historique, qui suscita un espoir immense dans la communauté chagossienne, mais qui fut anéanti par le jugement final de la Chambre des Lords en 2008, suite à une longue saga judiciaire.

Mais la date du 3 novembre reste une pierre angulaire de la lutte des Chagossiens, parce que c’est la première fois que la puissance britannique, auteur avec la puissance américaine du crime perpétré dans les années 60-70, reconnaissait en fait, par la voix d’une de ses plus prestigieuses instances, la réalité de ce crime.

Comme l’a souligné hier encore Olivier Bancoult, son combat n’est « pas le seul combat de ses frères et sœurs chagossiens » , il est ouvert à toutes les personnes de par le monde — et en particulier à La Réunion, île sœur des îles Chagos — qui « croient en la dignité humaine et les libertés fondamentales » .

Alain Dreneau
Secrétaire du Comité Solidarité Chagos La Réunion (C.S.C.R.)

SOUTIEN FINANCIER A LA LUTTE DES CHAGOSSIENS
Pour tout soutien financier à la lutte des Chagossiens, vos chèques sont à libeller l’ordre de : C.S.C.R., et à adresser à : C.S.C.R. c/o Alain Dreneau, 6 place la Folette, 97420 Le Port


Kanalreunion.com