Droits humains

Plus de 65 millions de réfugiés dans le monde

Des déplacements de populations sans précédent dans l’histoire

Témoignages.re / 21 juin 2016

Selon le tout dernier Rapport statistique du HCR, quelque 65,3 millions de personnes, soit une personne sur 113, étaient déracinées par le conflit et la persécution à travers le monde en 2015. Les guerres et la persécution ont généré un nombre de personnes déracinées sans précédent et jamais encore enregistré, selon un tout dernier Rapport statistique publié le 20 juin par le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés.

JPEG - 66.4 ko

Selon ce rapport intitulé Tendances mondiales, quelque 24 personnes en moyenne ont été forcées de fuir chaque minute en 2015, soit quatre fois plus que dix ans plus tôt quand six personnes fuyaient toutes les 60 secondes.

Le rapport détaillé, qui suit le déplacement forcé dans le monde entier sur la base de statistiques fournies par des gouvernements et des organisations partenaires ainsi que selon des informations internes au HCR, détermine un total de 65,3 millions de personnes qui étaient déracinées à la fin 2015, comparativement à 59,5 millions seulement 12 mois plus tôt.

C’est la première fois depuis la création du HCR que le seuil de 60 millions est franchi. Mais les mauvaises nouvelles ne s’arrêtent pas là pour des millions d’hommes, de femmes et d’enfants ayant fui pour sauver leur vie.

Nouvelles menaces

« Davantage de personnes sont déracinées par la guerre et la persécution, c’est déjà inquiétant en soi mais, surtout, les facteurs menaçant les réfugiés se multiplient également », a déclaré le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés Filippo Grandi.

« Un nombre terrifiant de réfugiés et de migrants décèdent en mer chaque année ; à terre, les personnes fuyant la guerre ne peuvent poursuivre leur voyage car les frontières sont fermées. »

Filippo Grandi a indiqué que des politiques se dressent également contre l’asile dans certains pays.

« La volonté des nations de travailler ensemble – non seulement au bénéfice des réfugiés mais aussi dans l’intérêt collectif de tous les êtres humains – est testée aujourd’hui et c’est ce type d’unité qui doit prévaloir à tout prix », a-t-il déclaré.

Par rapport à la population totale de la planète Terre comptant 7,4 milliards d’habitants, un être humain sur 113 est aujourd’hui déraciné ; il est demandeur d’asile, déplacé interne ou réfugié – ce qui les place à un niveau de risque sans précédent dans toute l’histoire du HCR.

L’équivalent de la population de la France

Pour le mettre en perspective, ce décompte est supérieur à la population du Royaume-Uni – ou à celles du Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande réunis. Il est composé de 3,2 millions de personnes dans les pays industrialisés qui, à la fin 2015, attendaient des décisions en matière d’asile - soit le plus grand total jamais enregistré par le HCR.

On dénombre également une population record de 40,8 millions de personnes contraintes de fuir leurs foyers au sein des frontières de leur propre pays - un nouveau pic pour l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés.

http://www.unhcr.org/576408cd7


Kanalreunion.com