Droits humains

Pour la résistance réunionnaise, Stéphane Hessel restera vivant

Une cérémonie très émouvante en hommage à l’auteur d’"Indignez-vous !"

Témoignages.re / 16 mars 2013

Hier midi, sur le parvis des Droits de l’Homme à Champ-Fleuri (Saint-Denis), plus d’une centaine de personnes, représentant notamment une quinzaine d’organisations syndicales, politiques et associatives de La Réunion, ont participé à la cérémonie organisée en hommage au grand penseur et militant international Stéphane Hessel, décédé à Paris le 27 février dernier à l’âge de 95 ans. Outre l’ambiance chaleureuse et fraternelle qui a rassemblé les participants à cet événement, celui-ci a été marqué par l’émotion du public et la qualité des interventions.

Après l’aménagement, la décoration et la sonorisation du parvis des Droits de l’Homme par des services de la commune de Saint-Denis, puis l’accueil des participants, Samuel Mouen est intervenu au nom de la délégation La Réunion/Mayotte du Mouvement International des Indignés pour saluer et remercier le public nombreux pour sa présence. Parmi ce public, outre les représentants des organisations solidaires de cette initiative, on a pu noter la présence de plusieurs personnalités, comme le maire de Saint-Denis, Gilbert Annette, Sudel Fuma, directeur de la Chaire UNESCO à l’Université de La Réunion, Raymond Lauret, ex-conseiller régional de l’Alliance, et Jean-Max Hoarau, membre de la Direction collégiale du PCR.

Ensuite, Samuel Mouen a immédiatement remercié Stéphane Hessel pour toute l’œuvre qu’il a accomplie au service de l’humanité. « Votre œuvre est tellement noble, importante, significative, exceptionnelle et particulièrement exemplaire que vous êtes entré dans l’Histoire », lui a-t-il déclaré.

« Un appel de résistance »

Il a ajouté « qu’une seule opinion doit exister entre les humains : la volonté de faire perdurer vos combats ! Au nom des Indignés de La Réunion et de Mayotte sans exclusive, je lance un appel de résistance contre l’extrême pauvreté qui tue les plus démunis et les plus fragiles ».

D’où cet appel : « Monsieur Hessel, puisse votre exemple esquisser l’urgente stratégie de solidarité et d’entreprise qui nous fait parfois défaut ». Et Samuel Mouen a conclu : « Il fait chaud dans nos cœurs, ce vendredi 15 mars 2013 ! La Réunion, si souvent capable de solidarité, a le droit de pleurer l’être cher que l’humanité vient de perdre. Je formule le vœu que dans un prochain avenir elle puisse semer les plus belles promesses face aux indignations ».

Continuer ses combats

Ensuite, il y a eu plusieurs interventions de représentants des organisations présentes. Voici la liste de ces intervenants : Marcel Moutoucomorapoullé pour la Ligue des Droits de l’Homme ; Louis Arnold pour la CFTC ; Romain Legros et Guillaume Hehoua, respectivement président et vice-président du Conseil Général des Jeunes ; Jean-Hugues Ratenon pour l’Alliance des Réunionnais Contre la Pauvreté ; Gilles Sagodira pour le Cercle Philosophique Réunionnais ; Georges Faubourg pour ATD Quart Monde ; Delphine Savigny pour le Collectif Réunion Palestine Solidarité ; Darmapalah Seethanen pour un Mouvement d’Éducation Populaire ; Didier Bourse pour ATTAC ; Bruno Bourgeon pour l’Association Initiatives Dionysiennes ; et Jacques Pénitot pour Les Amis du Monde Diplomatique.

Outre ces allocutions, cette cérémonie a été marquée par des prestations culturelles, comme la lecture d’un poème de Guillaume Appolinaire par l’artiste et docteure Alice Pélerin de l’association Amis de l’Afrique, la diffusion du célèbre "Chant des Partisans" et un chant créole de l’artiste Éric Pounouss.

Ce que l’on retiendra de ces interventions, que nous publierons dans les prochains jours, c’est qu’elles ont toutes insisté d’une manière ou d’une autre sur le fait que la meilleure façon pour le peuple réunionnais — comme pour tous les peuples du monde — de rendre hommage à Stéphane Hessel est de continuer les combats que celui-ci a menés jusqu’à la fin de sa vie. C’est ainsi qu’il restera vivant.

Correspondant


Kanalreunion.com