Droits humains

Pour que les règles soient identiques pour tous

FCPE

Témoignages.re / 12 juillet 2010

Les réactions du ministre de l’Education Luc Chatel et du délégué interministériel Patrick Karam suite aux propos tenus par un enseignant de lettres modernes montrent que l’importance et la gravité de tels propos dans une région multiculturelle et multiraciale a été prise en compte.

« La FCPE par communiqué en date du 06 juillet 2010 avait dénoncé cet état de fait dans les médias et avait appelé les victimes de tels propos à faire de même.

La FCPE constate que le ministre de l’Education nationale Luc Chatel a pris l’importance et la gravité de tels propos dans une région multiculturelle et multiraciale et a demandé à l’autorité académique de prendre des sanctions. La FCPE souligne aussi la réaction pertinente et partagée de Patrick Karam, délégué interministériel attaché à la problématique et aux particularités des Domiens. Ces propos qui ne font pas honneur à un éducateur qui a la charge de transmettre le savoir et les valeurs de citoyenneté aux élèves réunionnais, propos aussi qui avait fait réagir un collectif local ainsi que notre fédération.

La FCPE demande aux autorités académiques de faire de même pour l’ensemble des cas à problèmes signalés par les parents d’élèves et les associations de parents d’élèves car bien souvent les problèmes ne sont réglés mais déplacés dans un autre établissement ou une autre académie.

A titre d’exemple, un professeur de mathématiques dans un collège de l’Est de l’Ile, couvert par son supérieur hiérarchique a été maintenu dans ces fonctions bien qu’il posait problème. Le problème a été réglé après sa mutation hors Académie par le nouveau chef d’établissement d’accueil où il a failli se faire décapiter par un parent, membre de tribu d’un village.
Dernière en date, l’enseignant de SVT au lycée de Bellepierre à Saint-Denis qui pose problème et l’autorité académique reste sourd aux doléances des parents d’élèves et du conseil local FCPE de l’Etablissement.

S’ils existent de mauvais élèves, de mauvais parents, ils existent aussi de mauvais enseignants. La FCPE demande à l’autorité académique de se pencher sur les cas signalés, que des enquêtes soient faîtes dans les établissements. De tels enseignants ne doivent plus être maintenus devant les élèves. Il ne faut pas avoir deux poids et deux mesures dans l’académie : un pour les élèves par l’application stricte du règlement intérieur et un pour les personnels qui restent bien souvent impunis ».


Kanalreunion.com