Droits humains

Sainte-Suzanne actrice de la Journée internationale

Luttes contre les violences faites aux femmes

Témoignages.re / 20 novembre 2010

A l’occasion de la Journée internationale de luttes contre les violences faites aux femmes, la municipalité de Sainte-Suzanne organise du 22 au 28 novembre une Action de cohésion sociale urbaine (ACSU), en collaboration avec plusieurs associations, pour tenter de sensibiliser et d’informer la population face à ce fléau, inscrit comme une grande cause nationale par l’État français.
Le projet se déroulera sur 7 jours avec plusieurs temps forts tels que des rencontres intergénérationnelles, la signature d’une charte, la signature d’un livre d’or…

Le jeudi 25 novembre 2010, c’est la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Cette Journée est conçue pour informer et sensibiliser les femmes victimes de violences, mais aussi les témoins et leurs auteurs.
Face à la recrudescence des plaintes, des violences physiques et psychologiques exercées à l’encontre des femmes, notamment à La Réunion, la municipalité de Sainte-Suzanne veut agir contre ces mauvais traitements que subissent injustement les femmes réunionnaises au quotidien. « Nous ne voulons pas et plus cautionner, ni tolérer ces agissements inhumains où la femme est considérée comme un meuble, un objet », a dit Aline Murin-Hoarau, élu référente de la politique de la ville. La municipalité profite de cette journée pour valoriser l’image de la femme et faire aussi de cette Journée une cause communale et départementale.
Tout un arsenal d’actions, de projets, de rencontres intergénérationnelles, de débats, expositions animeront ces journées de luttes contre les violences faites aux femmes. Les nombreux partenaires veulent faire passer un message : halte aux violences faites aux femmes.

Dire non aux violences

Des journées pour définir, réfléchir pour favoriser et promouvoir l’égalité des chances entre les femmes et les hommes, des journées pour transmettre des outils précieux et éliminer les situations de violences, des journées pour mettre l’accent sur l’importance du cercle familial et valoriser la famille, la pierre angulaire de l’épanouissement humain, en particulier des enfants.
La Réunion n’est pas en marge de ce fléau qu’est la violence injuste exercée à l’encontre des femmes, des mamans. Des violences qui viennent s’additionner aux autres injustices dont sont victimes les femmes : précarité de l’emploi, salaire inférieur à celui des hommes, peu représentées dans l’occupation des postes à responsabilité et très peu représentées dans le milieu politique.
« Aujourd’hui, la femme réunionnaise doit s’imposer au même titre que l’homme dans la société réunionnaise », estime Aline Murin-Hoarau, pour qui la femme « constitue un élément essentiel de la bataille politique ».
Cette Journée internationale de luttes contre les violences est l’occasion de renforcer le combat contre ces violences et de briser le mur du silence. La femme doit revendiquer dignement son identité féminine et avoir le courage de dénoncer toutes ces violences gratuites et souvent injustifiées commises par les hommes.
Ces journées doivent affirmer la féminité dans toute sa splendeur « en valorisant la femme comme un être humain ».

Parmi les nombreuses actions, Aline Murin-Hoarau souhaite attirer l’attention sur la journée du 27 novembre consacrée à la marche blanche silencieuse à Saint-Denis où la Mairie de Sainte-Suzanne met à la disposition un bus de 55 places à la population de Sainte-Suzanne.


Violences conjugales : un mal-être de notre société

La population réunionnaise est confrontée de manière constante à ces phénomènes de violences conjugales à l’égard des femmes, qui traduisent un préoccupant et profond mal-être de notre société… difficile à évacuer.
Il n’y a pas de profil type de femmes victimes de violences ; toutes les couches sociales sont concernées même si certaines caractéristiques paraissent majoritaires (femmes jeunes en situation socio-économico-éducative plus fragilisée). Par ailleurs, la prise en charge de ces femmes victimes de violences conjugales est d’autant plus complexe qu’elles ont pour l’essentiel des enfants à charge.
Cette problématique des violences faites aux femmes, qui constitue à l’heure actuelle une priorité gouvernementale, nécessite qu’on mette en œuvre les moyens d’assurer le recueil, le traitement et le suivi des données en la matière afin de développer des outils d’observation adaptés pour fournir une aide à la décision à l’intention des décideurs et des professionnels.


Programme de la semaine

• Du 22 au 28 novembre : Exposition à la Salle du Conseil Municipal
Exposition de panneaux de prévention de l’association ARIV.
L’exposition sera positionnée dans la salle du Conseil municipal de la Mairie de Staine-Suzanne à partir du 22 novembre jusqu’au 28 novembre 2010. Les thèmes de cette exposition seront les signes précurseurs de la violence et les processus d’isolement de la femme.

• Le 22 et 23 novembre : VIRAJ (collèges Foucques, Langenier et au lycée de Bel’Air)
L’Association Chancegal animera l’outil VIRAJ dans les établissements scolaires sur le thème de la prévention de la violence dans les relations amoureuses des jeunes.

• Le 24 novembre : Conférence-débat Intergénérationnel sur “La place de la Femme entre les 2 générations” (Médiathèque)
Conférence-débat intergénérationnel (collégiens, lycéens, club de 3ème âge) avec l’association Chancegal. Le public visé lors de cette intervention sera les jeunes de 4ème, 3ème, 2nde et 1ere.

• Le 25 novembre : le sujet de la place de la femme dans notre société et son évolution (passé, présent, futur)
Théâtre et visionnage du clip vidéo-musique suivi d’une conférence-débat à la Médiathèque.

• Le 26 novembre : Accompagnement à la Conjugalité (Proxima)
Intervention de l’Association Proxima - sensibilisation des acteurs du terrain sur le thème de la Conjugalité.

• Le 26 novembre : Signature de la Charte “Respect de l’image de la Femme”
Signature de la charte pour le Respect de l’Image des Femmes dans la Publicité et dans les Médias.

• Le 28 novembre : Journée d’épanouissement (sport et animation culturelle)
Le club de judo “Les Dragons”, en collaboration avec les services des Sports et Animation, organisera une journée sportive et culturelle afin d’offrir aux femmes la possibilité de rompre le processus d’isolement et de s’installer dans un bien-être favorable à leur épanouissement.


Kanalreunion.com