Droits humains

Solidarité réunionnaise avec les Vietnamiens victimes de l’Agent Orange

Rencontre avec Mme Tran To Nga

Correspondant Témoignages / 8 juin 2016

Une rencontre émouvante avec Mme Nga, qui demande justice pour les victimes d’un crime contre l’humanité.

JPEG - 59.8 ko
Mme Tran To Nga et Ho Haï Quang lors du débat qui a suivi la projection du film Agent Orange, une bombe à retardement.

Ce mardi 7 juin, à la Faculté de Droit au Moufia, plusieurs dizaines de personnes ont répondu à l’invitation de l’association réunionnaise Orange DiHoxyn, présidée par l’universitaire et artiste Ho Haï Quang, à une seconde rencontre avec Mme Tran To Nga, qui poursuit en justice les sociétés chimiques qui ont fourni des défoliants à l’armée des Etats-Unis pendant la guerre au Vietnam. Un combat d’autant plus important que ces défoliants ont fait plus de 4 millions de victimes, dont les descendants souffrent encore aujourd’hui de graves maladies et handicaps.

Cette rencontre a commencé par la projection d’un film documentaire très intéressant, réalisé par Orchidées et par Orange DiHoxyn, intitulé : ‘’Agent Orange, une bombe à retardement’’. Dans ce film, le public a pu voir de nombreux témoins bouleversants qui ont vécu cette tragédie lors des bombardements et dont les descendants sont toujours victimes plus de 40 ans après.

Les nombreux citoyens vietnamiens — comme Mme Tran To Nga — et citoyens du monde qui se battent pour faire indemniser les victimes de l’Agent Orange afin d’assurer leur survie ont besoin de la solidarité réunionnaise et internationale. C’est le sens qu’ont donné les participants à cette rencontre, parmi lesquels on a remarqué la présence de plusieurs personnalités comme par exemple Mgr Gilbert Aubry, l’évêque de La Réunion, Bruno Bourgeon, président de l’Association Initiatives Dionysiennes, et Ary Yée-Chong-Tchi-Kan, co-secrétaire général du PCR.

À noter que cette rencontre fut aussi l’occasion pour le public d’acheter et de se faire dédicacer le livre très émouvant de Mme Tran To Nga publié sous le titre ‘’Ma terre empoisonnée’’, où elle raconte les horreurs qu’elle a vécues en tant que combattante vietnamienne pour la libération de son peuple. Des moments très forts à revivre ce mercredi à 18h dans l’amphi Olympe de Gouges au Campus universitaire du Tampon et lors du concert de soutien qui aura lieu le jeudi 9 juin à partir de 20h au Théâtre Sous les Arbres (Le Port).

Correspondant


Kanalreunion.com