Droits humains

« Soutien à Madame Vochré meprisée par la présidente de l’UFR ! »

Femmes réunionnaises indignées par l’attitude de Huguette Bello

Témoignages.re / 13 mars 2014

Lors du débat électoral organisé par la télévision publique entre trois candidats aux scrutins municipaux de Saint-Paul, Madame Gilmé Vochré a été le sujet d’une blessante attaque de la part de la Présidente de l’Union des Femmes de La Réunion. Indignées par cette violence contre une femme, les 26 autres femmes de la liste "Solidarité et Partage" demandent des excuses publiques à Madame Huguette Bello.

JPEG - 69.7 ko
Gilmée Vochré, maire du Conseil municipal des pauvres, scandaleusement attaquée par Huguette Bello lors d’une émission de télévision. Pour les 26 autres femmes de la liste "Solidarité et Partage", Huguette Bello « a perdu son sang-froid. Car elle a du mal à accepter qu’une femme, citoyenne pauvre, puisse être son égale. » Des excuses publiques sont donc demandées à la présidente de l’UFR.

Lors du débat électoral organisé par la télévision publique entre trois candidats aux scrutins municipaux de Saint-Paul, Madame Vochré a été le sujet d’une blessante attaque de la part de la Présidente de l’Union des Femmes de La Réunion.

Une femme militante dévouée…

Madame Gilmée Vochré, 69 ans, arrière-grand-mère, sans emploi et allocataire d’une maigre retraite de 150 euros mensuels, milite, depuis près de 2 ans, pour l’abolition de l’extrême pauvreté à La Réunion avant 2015.

Le courage d’une Grande dame

Son engagement l’a amenée à s’entretenir avec Monsieur Ronan Boileau, Sous-Préfet délégué à la Cohésion Sociale et à la Jeunesse ; à écrire à Monsieur François Hollande, Président de la République ; à rencontrer l’émissaire du Premier Ministre, Monsieur François Chérèque, Inspecteur Général des Affaires Sanitaires chargé de la mise en œuvre du Plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale.

Dans le même temps, Madame Vochré a courageusement assumée la médiatisation de sa personne sur les deux principales télévisions locales et dans la presse magazine.

La modestie d’une militante

Pourtant ce n’est pas valorisant de se présenter comme pauvre ne pouvant régulariser une facture d’eau impayée de 7 000 €, d’avouer ne pas avoir à manger convenablement tous les jours du mois pour nourrir son mari handicapé, ses enfants et ses petits-enfants qui vivent chez elle… Nous savons qu’elle a du faire face à l’incompréhension de certains de ses proches. Mais jamais elle n’a réclamé quoi que ce soit pour elle.

Courageusement, Madame Vochré a révélé à La Réunion entière que la pauvreté ne doit pas se vivre caché.

Ceux qui doivent avoir honte sont ceux qui mettent en place une politique municipale qui crée de la pauvreté : hausse des impôts, taxes et redevances, hausse du prix de l’eau et de l’assainissement, absence de politique de développement de l’emploi, restriction des budgets de la solidarité, ou encore refus d’accueillir la Banque Alimentaire…

La popularité grandissante de Madame Vochré, la sympathie qu’elle génère et l’adhésion qu’elle emporte à chacune de ses interventions sont un encouragement pour tous ceux qui souffrent en silence de l’extrême pauvreté. Cet attentat permanent à la dignité humaine, cet apartheid social, cet esclave moderne qu’il faut abolir sans délai.

Le dévouement d’une combattante

Son combat est compris et adopté par un public de plus en plus nombreux.
Madame Vochré a été désignée Maire du 1er Conseil Municipal des Pauvres (CMP) sur un simple constat : les élus actuels ne s’occupent pas des pauvres, il appartient aux pauvres de prendre leur destin en main.
C’est tout naturellement qu’elle se trouve sur la liste de Ary car ce dernier respecte les délibérations du CMP :
-  les pauvres doivent être représentés sur la liste en proportion de leur présence dans la société ;
-  le bulletin d’un pauvre ne doit pas servir à enrichir un élus, par conséquent les indemnités des élus doivent être reversés dans un fonds pour la création d’activités génératrices de revenus pour les pauvres ;
-  l’extrême pauvreté doit être aboli avant fin 2015, comme la France s’y est engagée à l’ONU.

Madame Vochré a été positionnée très symboliquement à la première place après la tête de liste pour sacraliser le respect de ces principes.

…qui ne mérite pas le mépris dont elle a été l’objet à la télévision.

Mme Bello s’est crue permise de mépriser cette représentation symbolique en déclarant : “Pourquoi ne pas l’avoir pas mise 2ème sur la liste aux Régionales ?”
Pour tout observateur, elle a perdu son sang-froid. Car elle a du mal à accepter qu’une femme, citoyenne pauvre, puisse être son égale.

Nous nous serions attendus à un tout autre comportement de la part de Madame la Présidente de l’Union des Femmes de La Réunion, et attendons ses excuses publiques.

 Les 26 autres femmes candidates de la liste “Solidarité-Partage” conduite par Ary Yée Chong Tchi Kan 


Kanalreunion.com