Droits humains

Une manifestation pour dire « Non au Parc marin sans les Chagossiens »

Actualités des Chagos

Témoignages.re / 9 mars 2010

Les 3 et 4 mars derniers à Port-Louis, les Chagossiens du “Groupe Refugiés Chagos” (GRC) ont vécu deux grands moments dans leur combat. Un combat pour faire reconnaître leur droit fondamental à vivre dans leurs îles natales, dont ils ont été arrachés par la force il y a près de 40 ans, pour faire le vide sur l’île principale de l’archipel des Chagos, Diego Garcia, afin que les Américains y implantent une base militaire.

En premier lieu, le 3 mars, s’est déroulée l’inauguration de leur “Centre de formation et de ressources” (Training and Ressource Centre) situé à Pointe-aux-Sables. Cet évènement a été marqué par la présence des plus hautes autorités politiques de l’île Maurice. Le Premier ministre, le Dr Navinchandra Ramgoolam, a souligné dans son intervention l’importance qu’accorde Maurice au dossier des Chagossiens et la volonté de son pays de recouvrer sa souveraineté sur les îles Chagos. Il a en outre affirmé son soutien à Olivier Bancoult, le leader de GRC (Groupe Réfugiés Chagos), ainsi qu’à toute la communauté chagossienne dans leur lutte pour le droit au retour sur leur terre. Sur ces propos, il a été rejoint par le leader de l’opposition, Paul Béranger. Etaient présents également à cette occasion Cassam Uteem, ancien Président de la République, qui a créé avec d’autres partenaires un comité de soutien “Chagos Solidarity Trust Fund”, ainsi que l’Ambassadeur de Grande-Bretagne dont le discours en créole mauricien a marqué les esprits.

Dans son intervention, Olivier Bancoult a souligné toute l’importance que revêt ce centre qui pourra faire avancer l’éducation chez les jeunes Chagossiens et garder leur culture vivante. Il a parlé de la nécessité de préserver la mémoire des natifs des Chagos, dont le nombre n’a cessé de diminuer au fil des années. Sur les 2.500 qui avaient été déplacés, il n’en reste plus que 711 aujourd’hui. Et de remercier tous les sympathisants qui, de près ou de loin, lui apporte leur soutien, entre autres les amis de La Réunion, les maires du Port et de Saint-Paul, et le Comité Solidarité Chagos La Réunion, récemment créé, dont un représentant était dans la salle, en la personne de Nicol M’Couezou.

Le deuxième moment fort fut le 4 mars, jour où une visioconférence était programmée à l’Ambassade de Grande-Bretagne dont le thème portait sur le projet de Parc marin, sujet extrêmement sensible aux yeux des Chagossiens qui voient à travers cela un subterfuge pour encore une fois les exclure. Une délégation conduite par Olivier Bancoult, accompagné par les avocats du GRC, a assisté à cette rencontre, l’occasion encore et encore de rappeler leurs points de vue sur ce projet et de réaffirmer leur volonté d’être associés à toutes les décisions concernant leurs terres natales. Une manifestation a accompagné la délégation et a pris position devant l’ambassade, sous la vigilance des policiers mauriciens, en scandant « Non au Parc marin, les Chagos aux Chagossiens ! ».

 Pour le C.S.C.R. (Comité Solidarité Chagos La Réunion), Nicol M’Couezou 


Kanalreunion.com