Droits humains

Une soixantaine de femmes s’échappent au Nigeria

Prisonnières de Boko Haram

Céline Tabou / 8 juillet 2014

Une soixantaine de femmes et jeunes filles ont réussi à échapper d’un des endroits où la secte islamiste Boko Haram les retenaient. Ces dernières faisaient parti d’un groupe de 68 personnes enlevées par ce groupe extrémiste en juin dernier, lors d’attaques au nord-est du Nigeria.

Selon une source sécuritaire, ces filles ne font pas parties du groupe des 200 lycéennes enlevées à la mi-avril dans leur école, à Chibok. Ces femmes et filles auraient profité que leurs ravisseurs se soient absentés pou s’échapper vendredi soir dernier.
Elles ont été enlevées lors de plusieurs attaques dans la semaine du 16 juin dernier, dans le village de Kummabza, dans le district de Damboa, dans l’Etat de Borno. « Je viens de recevoir l’alerte, de la part de mes collègues de la région de Damboa, qu’environ 63 des femmes et jeunes filles kidnappées ont pu rentrer chez elles », a expliqué à l’AFP un représentant des milices locales de l’Etat de Borno travaillant avec les forces gouvernementales.
"Elles ont eu ce geste courageux au moment où leurs ravisseurs se sont absentés pour mener une opération », a-t-il rajouté, dimanche 6 juillet devant la presse. La région nord-est du Nigeria est particulièrement visée par les insurgés, notamment à Chibok, là où plus de 200 lycéennes ont été enlevées le 14 avril.
Dans le même district, Boko Haram aurait mené près d’une quinzaine d’attaques contre 19 villages, faisant plus de 200 morts, a rapporté le chef du conseil des anciens de Chibok, Pogu Bitru aux agences de presse.

Céline Tabou


Kanalreunion.com