Droits humains

Unité SGP Police-Force ouvrière met en garde

Recrutement d’adjoints de sécurité réunionnais en région parisienne

Témoignages.re / 5 juillet 2011

Dans un communiqué, le syndicat appelle à la vigilance quant à l’envoi en Île de France de jeunes Réunionnais en tant qu’adjoints de sécurité. Il demande des garanties pour leur retour éventuel, ainsi que pour leur logement.

L’administration se lance dans le recrutement d’adjoints de Sécurité pour travailler dans la région parisienne… sans préciser au passage qu’il s’agit là d’un palliatif au dénigrement de ces contrats précaires par les jeunes Parisiens et banlieusards.
L’enrôlement des jeunes réunionnais à l’emploi d’adjoint de sécurité mériterait plus de garanties en terme d’intégration dans le corps des gardiens de la paix (Corps d’encadrement et d’application).
L’Unité SGP Police-Force Ouvrière a d’ores et déjà saisi le Conseil général de La Réunion pour que « la mobilité » de ces jeunes soit mieux encadrée… notamment en favorisant le retour de celles et ceux qui ne s’adapteraient pas dans les huit mois qui suivent la fin de leur scolarité d’une durée de 3 mois.
L’Unité SGP Police Force Ouvrière dénonce le manque de transparence de l’administration sur l’avenir professionnel de ces jeunes.
Quid des adjoints de sécurité qui passeront sans succès le concours de gardien de la paix dont le recrutement a chuté pour cause de révision générale des politiques publiques ?
Qu’adviendra-t-il d’eux au terme de leur contrat ?
L’Unité SGP Police Force Ouvrière, section Réunion, n’est pas opposée au principe de la mobilité mais réclame des garanties suffisantes, notamment en matière de logement et une attention continue envers ces jeunes très éloignés de leur terre natale.


Kanalreunion.com