Logement

2008, la baisse des loyers privés se confirme

Témoignages.re / 27 octobre 2009

Depuis 2005, l’Agorah en partenariat avec l’ADIL et la DEE étudient le marché du parc locatif privé. Pour 2008, une étude des deux premiers semestres a été publiée en mai. Elle démontrait déjà la baisse des loyers dans le parc locatif privé. Une tendance qui se confirme sur toute l’année 2008. Alors qu’il y a deux ans, en 2006, la tendance était encore à la hausse.

Les disparités subsistent entre le Nord, l’Ouest, aux loyers en moyenne les plus élevés, et le Sud et l’Est. « Un T1 du Sud se loue ainsi à partir de 300 euros contre 380 euros dans l’Ouest », indique Pascaline Renard, de l’Agorah. Pour un T5 dans le Nord, il faut compter en moyenne entre 686 et 1470 euros. Dans le Sud, entre 621 et 950 euros.
« Le loyer de marché moyen régional est de 9,2 euros par m2 en 2008 », inférieur au plafond de la défiscalisation intermédiaire (11,6 euros le m2) mais surtout 1,4 fois plus élevé qu’un loyer du parc locatif social. Dans une île où les trois quarts des ménages réunionnais sont éligibles à un logement social, et où plus de la moitié des ménages locataires (52%) occupent les 52.600 logements du parc privé. Parmi les motivations à déménager, on trouve d’ailleurs le prix du loyer trop élevé par rapport à la capacité financière du ménage. La capacité locative d’un couple avec deux enfants, percevant un smic, s’élève ainsi à 333 euros. A ce prix-là il ne peut accéder à aucun logement. Avec deux smic, la capacité locative double, mais le ménage ne peut accéder à un T4 situé dans l’Est ou le Sud.
Malgré la faible capacité locative de la majorité des ménages réunionnais, le marché semble bien se porter. On estime à 7% le taux de logements vides. Et en 2008, plus de la moitié des locations n’ont pas mis un mois pour trouver un locataire. Les logements en souffrance se situent à Saint-Benoît, dont 29% sont restés sans locataires plus de 3 mois. Il en est de même en général pour les maisons neuves de type F5, au niveau de loyer élevé.
Du côté des locataires, 48% ont trouvé un logement en moins de 1 mois. La situation est plus difficile à La Possession, où 22% des locataires ont mis plus de un mois pour trouver un logement, 17% plus de 3 mois.

Edith Poulbassia


Pour favoriser l’accès au logement

Le Pass Garantie des risques locatifs

Le Pass GRL permet aux personnes aux revenus inférieurs à 3 mois de loyers, aux salariés en CDD, d’accéder tout de même à un logement dans le privé. Ce Pass couvre les risques d’impayés de loyers, charges, taxes locatives, les coûts de travaux et remise en état du logement. Il s’agit d’un contrat d’assurance souscrit par les bailleurs. Il permet d’augmenter la capacité locative des locataires. Ainsi, un couple avec deux enfants, percevant un smic, voit sa capacité locative passer de 333 euros à 567 euros. Il peut ainsi louer un T4 partout dans l’île. Les impayés de loyers représentent 5% des locations.


Kanalreunion.com