Logement

Jessie lé an pétar !

Jean Fabrice Nativel / 23 novembre 2011

L’immeuble du Petit Marché à Saint-Denis est truffé d’anomalies. Jessie en sait quelque chose, elle a décidé de ne plus payer sa place de parking. Explications.

Pour le moins que l’on puisse dire Jessie n’est pas contente. Alors là pas contente du tout ! Elle ne paiera pas et plus les 45,73 euros de place de parking qu’elle honorait jusqu’à septembre de cette année.

Un parking accessible à tous

Son emplacement est situé au sous-sol. Plus besoin d’appuyer sur un bouton, chacun entre et sort à tout moment de la journée — et peut-être même de la nuit — puisque que le portail reste constamment ouvert. Justement, pénétrons-y à condition de se coiffer d’un casque de spéléologue.

À l’intérieur, c’est le noir total. Attention où l’on pose les pieds à cause des excréments, de verres brisés, etc. Et le nombre de voitures abandonnées, on ne les compte plus. Bientôt “un cimetière” pour quatre roues, peut-être ?

Une série d’incendies

Les murs, quelle horreur, ils sont recouverts de fumée ! Au mois d’octobre passé, les incendies ont été fréquents. Afin de repérer les dégâts, des canalisations ont été déplacées. Du coup, l’eau impropre s’est déversée un peu partout rendant l’accessibilité à cet air de stationnement difficile.

Ceci explique pourquoi Jessie lé an pétar. Pour un parking si bien entretenu, elle ne déboursera plus un euro. En plus, elle n’a ni permis, ni voiture. Une raison supplémentaire qui l’amène à rester ferme sur sa décision.

Où sont les espaces verts ?

Sur un point, elle souhaiterait que la SODIAC, le gestionnaire de l’immeuble Petit Marché où elle crèche, lui délivre des explications. Il lui a été demandé une contribution annuelle de 4,69 euros… destinée à l’entretien des espaces verts. Sauf qu’il n’y a pas d’espaces verts mais seulement du béton.

On ne quittera pas Jessie sans évoquer l’accès à la porte d’entrée. 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, on peut aller et venir bien qu’il soit sécurisé car le système est défectueux depuis un an.

Maintenant que l’état des lieux est effectué, les travaux peuvent commencer.

Jean-Fabrice Nativel

Un appel au don

Noël rencontré la semaine dernière dans notre édition fait appel à votre générosité. Petit à petit, il équipe son appartement après des années passées à la rue comme personne sans domicile fixe. Il lance donc un appel aux dons les plus divers.

Contact : 0693 92 80 70


Kanalreunion.com