Logement

Le montant des loyers sera encadré

Lutte contre la crise du logement

Céline Tabou / 26 mai 2012

La nouvelle ministre du Logement, Cécile Duflot, a annoncé la mise en place des mesures engagées par François Hollande, lors de la campagne présidentielle, concernant l’encadrement des loyers, le doublement du plafond du Livret A afin de mieux financer l’habitat social, la cession des terrains de l’État aux collectivités locales pour construire des logements…

Le 10 mai, le Haut Conseil de la famille (HCF), organisme rattaché au Premier ministre, préconise certaines mesures pour lutter contre la crise du logement. Jeudi 24 mai, quelques heures après son annonce, Cécile Duflot a été prise à partie par une centaine de mal-logés dès son arrivée à une réunion publique dans le 11ème arrondissement de Paris, où elle est candidate aux législatives.

Le collectif des mal-logés a interpellé le gouvernement sur le fait que « l’urgence du mal-logement n’attend pas » et « concerne des millions de personnes ». D’après un communiqué de presse, « ce sont des mesures de relogement immédiates et massives qui doivent être prises, et pas seulement des mesurettes comme l’arrêt des expulsions pendant quelques semaines (...) ou un blocage des loyers dont les effets mettraient des années à se faire sentir », a indiqué le collectif.

Fixer les loyers selon le voisinage

« L’engagement d’encadrement des loyers, formulé pendant la campagne par le président de la République, est particulièrement important et sera au cœur de nos priorités », a déclaré la ministre du Logement. L’objectif concerne les premières locations ou le renouvellement du contrat de location (tous les 3 ou 6 ans) des logements privés pour certaines régions, notamment l’Ile-de-France, une partie de PACA et de Rhône-Alpes et la côte basque. Le loyer ne pourra donc pas dépasser le niveau moyen constaté dans le voisinage pour des logements comparables, et il ne devrait pas s’appliquer aux logements sociaux.

A son arrivée au ministère, Cécile Duflot a reçu le rapport du Haut Conseil de la famille, qui préconise dix propositions : Imposer 25%, voire 30% de logements sociaux aux villes ; Fixer les loyers HLM en fonction des revenus des locataires ; Encourager la mobilité dans le parc social ; Encadrer les loyers du parc privé ; Garantir les propriétaires contre les risques d’impayés ; Augmenter les aides au logement ; Imposer des provisions pour travaux aux bailleurs ; Taxer à 100% la plus-value sur la vente de terrains non bâtis ; Alourdir la taxe sur les logements vides ; Réserver le Prêt à taux zéro aux ménages les plus modestes.

Ces mesures considérées, par certains spécialistes, de révolutionnaires permettraient de réduire la crise du logement et du mal-logement dont souffrent plus de 3 millions de personnes.

A La Réunion, cette annonce pourrait répondre aux demandes de logement de plus de 23.000 familles, toutefois, celle-ci devra être appuyée par la construction de 9.000 logements pour répondre aux besoins et anticiper la hausse démographique.

Céline Tabou


Kanalreunion.com