Logement

Proposition des jeunes pour le logement

Festival international de la jeunesse

Témoignages.re / 27 juin 2011

Le 14 juillet prochain aura lieu à Saint-Louis le Festival international de la jeunesse réunionnaise. Cet évènement s’inscrit dans le cadre de l’Année internationale de la Jeunesse décrétée par l’ONU. En amont de cette journée, plusieurs actions de sensibilisation sont prévues. Le 18 juin dernier, des propositions ont été faites sur la gouvernance, plusieurs banderoles avaient été déployées sur les grilles de plusieurs institutions. Ce samedi 25 juin une nouvelle action a eu lieu sur le thème du logement. Elle s’est déroulée au Tampon. Voici un communiqué de l’équipe du FIJR qui rend compte de cet événement.

C’est au Tampon que le FIJR a décidé de mener son action. Symboliquement, des tentes ont été posées au centre-ville, accompagnée, comme d’habitude, d’une distribution de tracts relayant un certain nombre de propositions.
En premier lieu, il s’agit de rappeler le droit à un logement décent. À La Réunion 29.000 ménages sont dans l’attente d’un logement social dont la construction demeure de toute évidence insuffisante pour des raisons notamment financières.
Il a s’agit aussi de rappeler la loi SRU qui oblige les communes à proposer au moins 20% de logements sociaux sur leur territoire. Le choix de la ville du Tampon trouve ici sa symbolique dans la mesure où la commune propose moins de 12% de logements sociaux.
Au-delà de cette demande forte qui n’est pas satisfaite, ce qui est inadmissible, des propositions ont été faites d’une manière plus générale, de comment on construit à comment on y vit. Parmi ces propositions :

- Optimisation de l’utilisation de l’espace (parkings souterrains…).

- Prise en compte de la protection de l’environnement dans la construction de logement (respect des normes environnementales, utilisation d’énergies renouvelables…).

- Gestion des déchets avec une éducation au tri, une responsabilisation des industries quant aux emballages qu’elles utilisent, refus de l’incinérateur, limitation par enseigne commerciale du nombre de prospectus par an…

- Intégration dans les résidences, de l’aspect bien-être avec des lieux de vie, des lieux favorisant la création de lien social.

- Gestion des logements pour les jeunes en formation par les CROUS et meilleure répartition sur le territoire en fonction de toutes les formations proposées (BTS, centre de formation professionnelle…).

188.800 logements d’ici 20 ans

Concernant l’accueil de la population, il apparaît de toute évidence que les personnes se sentent fortement concernées par cette question, souvent directement concernés ou connaissant au moins une personne dans leur entourage qui éprouve des difficultés à accéder à un logement.

Face à ces constats généraux difficiles, les jeunes dans une situation souvent précaire, subissent une double, voire triple peine. D’une part, l’accès à un logement est difficile pour une grande partie de la population, mais l’est encore plus pour les jeunes et d’autre part, si rien n’est fait, du fait de notre croissance démographique, ils risquent d’être condamnés à une situation inconfortable tout au long de leur vie.
Selon l’INSEE, d’ici 2030, le nombre de ménages devrait être de 421.000. Le parc de logements devrait ainsi passer de 280.000 en 2005 à 468.000 en 2030, soit un besoin de construction ou de démolition-construction de 188.800 logements d’ici à 2030.
Nous en sommes encore loin et de ce fait, il est plus que temps de mettre au cœur des stratégies de développement de notre île, la question du logement.


Kanalreunion.com