Logement

Quand les points de vue de Mme la Ministre des DOM et des promoteurs se croisent sans, semble-t-il, se rencontrer

Logements sociaux

Témoignages.re / 25 novembre 2009

C’est Bruno Graignic qui nous l’apprend dans l’édition du “JIR” d’hier mardi 23 novembre : Mme Marie-Luce Penchard a fait du logement, et notamment de logement social, son cheval de bataille.
Et, en effet, un peu à la manière de celui qui vous demanderait de ne plus vous “casser la tête” et donc de ne plus vous inquiéter, la Ministre nous a déclaré : « La question du logement Outre-mer est inscrite en premier rang de nos priorités vu les besoins dans nos territoires et le risque d’explosion sociale si une solution n’est pas apportée ». Voilà qui est bien lancé, voire balancé. Et notre Ministre d’encore marteler : « L’Etat a la volonté de soutenir le logement social. La défiscalisation, ce sont 110 millions d’euros de charges fiscales en moins. Et s’il faut mettre un complément sur certains projets, nous le ferons au vu du défi qui attend La Réunion avec la construction de 8.000 à 9.000 logements par an pour accueillir 200.000 habitants de plus d’ici 2030 ». C’est pas bien dit, ça ???
L’ennui, c’est que ce même mardi 23 novembre, Mme la Ministre recevait une lettre de ceux qui, dans notre île, ont en charge le logement social.
Rappelant à Mme Penchard que, lors d’une réunion en Préfecture le 10 juillet dernier, les représentants de l’ARMOS (qui regroupe la SEDRE, la SEMAC, la SEMADER, la SODIAC, la SHLMR, la SOGEDIS et la SIDR) l’avait alertée sur « l’insuffisance des financements de LBU par rapport au nombre de projets de logements sociaux qui allaient être déposés à La Réunion pour les exercices 2009 et 2010 »…, cette lettre notait qu’à ce jour, « il manque au minimum 17 millions d’euros de LBU » pour financer 400 des quelque 3.350 projets de logements déposés.
De plus, « concernant les textes d’application de la défiscalisation du logement social, un seul projet de décret, par ailleurs non satisfaisant, a été transmis à ce jour pour avis aux collectivités territoriales ». Un seul projet de décret, par ailleurs non satisfaisant !!!
C’était hier mardi 23 novembre. Deux points de vue et estimations de la situation se croisaient donc. Sans, semble-t-il, se rencontrer. Puissent les déclarations de Mme Penchard faire mentir les inquiétudes des bailleurs sociaux…

Raymond Lauret


Kanalreunion.com