Logement

Solidarité du PCR envers Charles Vintagame

Droits humains

Céline Tabou / 19 juin 2014

Une délégation du Parti communiste réunionnais a rencontré hier le Réunionnais en grève de la faim devant la préfecture.

JPEG - 69.5 ko

Pour Ary Yée Chong Tchi Kan, le gouvernement doit « faire preuve d’esprit de responsabilité, car on est dans une situation hors norme ». D’ailleurs, en matière de logement, ce dernier a évoqué deux dispositifs qui ne permettent pas de résorber les demandes de logement en attente : le DALO (Droit au logement opposable) et la loi SRU, relative à la solidarité et au renouvellement urbains.

Deux dispositifs qui n’ont pas atteint leur objectif, car les gens ont fini par construire sur leur terrain. Ary Yée Chong Tchi Kan a évoqué le cas de Charles Vingatamale en grève de la faim devant la préfecture, pour éviter la démolition de sa maison sur son terrain agricole. « Sur le plan du droit, il n’y a pas de souci. Mais sur le plan des responsabilités, il a fallut attendre 14 ans avant que les services de l’Etat ne statuent sur son cas. Et en plus, il a des astreintes, de près de 25.000 euros », a dénoncé le secrétaire général du PCR.

« Si il est dans cette situation, c’est parce qu’il y a une crise du logement à La Réunion ». Une crise qui devrait s’accentuer avec les difficultés dans le BTP et le nombre croissant de demandes de logement. Face à la détresse de ce père de famille, le PCR a averti : « nous sommes solidaires de cette personne, nous disons aux autorités de ne pas toucher le travail qu’il a œuvré pendant des années. Si il y a une épreuve de force, alors le PCR sera amené à appeler la population réunionnaise à se joindre au comité pour protéger cette famille ».


Kanalreunion.com