Logement

“Stop kaz indignes” pour 20 familles de Dos d’Ane

Amélioration légère de l’habitat

Témoignages.re / 12 octobre 2010

Une convention de plus pour la Fondation Abbé Pierre pour le logement des défavorisés. L’opération “Stop kaz indignes, 1.000 réhabilitations pour La Réunion” gagne du terrain, cette fois à Dos D’Ane, soutenue par la Mairie de La Possession.

Enfin une bonne nouvelle pour une vingtaine de familles de Dos d’Ane en attente de logements décents. Avec le soutien de la Fondation Abbé Pierre et du CCAS de La Possession, en partenariat avec la CAF et le Conseil général, ces familles vont rénover leurs “kaz”.
A l’image de Dolly Imaho, qui vit avec son mari et ses trois enfants dans une maison qui n’a que deux chambres. Le mari de Dolly est forain, et s’ils ont au fur et à mesure amélioré leur petite kaz sur le terrain qui appartient à sa grand-mère, les travaux sont loin d’être achevés. Le plafond n’est pas terminé, la salle de bain inachevée…
Bref, toute la partie arrière de la maison est en chantier. « J’ai fait tellement de démarches, mais je n’ai jamais rien obtenu », affirme Dolly. Avec des enfants de 5 à 9 ans dans une même chambre, la cohabitation commence à être difficile.
Le soutien de la Fondation Abbé Pierre était inespéré. Avec l’aide de son beau-frère, Dolly va rénover elle-même son logement. Elle sera guidée par un technicien du bâtiment qui évaluera le coût des travaux et un accompagnateur technique pour les travaux. C’est ce qu’on appelle l’auto-amélioration légère de l’habitat.
Une convention a en effet été signée en ce sens pour 20 familles hier à la Mairie annexe de Dos d’Ane. Cette collaboration étroite entre la Mairie de La Possession et la Fondation Abbé Pierre est une première pour la commune. Mais pour la Fondation, cette opération s’inscrit dans une continuité. Son objectif, réhabiliter 300 logements par an pendant 3 ans, avec ses partenaires. Déjà 18 communes sont concernées et un réseau s’est mis en place pour mutualiser les savoirs.

54.000 euros de travaux

« Nous avons beaucoup de données sur la situation des familles grâce aux CCAS, mais elles ne sont pas suffisamment exploitées. Ces données peuvent pourtant nous fournir une photographie du logement insalubre à La Réunion », explique Christian Ballet, responsable de l’agence régionale de la Fondation Abbé Pierre.
A La Possession, Dos d’Ane n’a pas été choisi au hasard. Le CCAS et le Pact Réunion ont mené une enquête qui a permis de repérer l’habitat insalubre. Cette opération prend en charge les familles exclues des dispositifs de droit commun, comme le Pact Réunion. Les situations ne sont en effet pas rares, à La Réunion, de ménages qui ne disposent pas d’actes de propriété et qui, pourtant, vivent depuis des années sur des terrains qu’ils considèrent comme un héritage familial. Situations très fréquentes dans les Hauts, dont Dos d’Ane en est un exemple. Pour la Mairie de La Possession, ce type d’opération est un moyen de plus pour répondre au besoin de logements. Le suivi des familles par le CCAS au moment des travaux est aussi un gage de réussite.
Les travaux débuteront le mois prochain pour 6 familles, allocataires de la CAF. Pour les autres, il faudra attendre mai 2011. Pour un coût total de 54.000 euros de matériaux, dont 10.000 euros financés par la commune, 4.200 euros par la CAF, 14.000 euros par le Conseil général et 25.800 par la Fondation Abbé Pierre. L’opération “Stop kaz indignes, 1.000 réhabilitations pour La Réunion” est une action spécifique à notre île, adaptée à la situation de mal-logement, soutient Christian Ballet. Une journée y sera d’ailleurs consacrée le 28 octobre au CENTHOR, avec l’association des Compagnons Bâtisseurs, récemment installée à La Réunion et spécialisée dans l’auto-réhabilitation légère de l’habitat.

EP


Kanalreunion.com