Luttes sociales

1.061.000 habitants en 2040 à La Réunion

Étude de l’Insee

Témoignages.re / 8 décembre 2010

La croissance de la population ne devrait pas ralentir avant 2040 à La Réunion, combinant ainsi vieillissement et jeunesse. Dans 30 ans, l’île devrait accueillir un tiers d’habitants en plus.

L’Insee a présenté hier de nouvelles projections de la population réunionnaise pour 2040. Des projections qui vont servir aux politiques publiques, a précisé Pascal Chevalier, directeur régional de l’Insee. Une étude similaire avait été publiée en 2008 à partir des données du recensement pour des projections à l’horizon 2030. Grâce à un nouvel outil et des données récentes, l’Insee a affiné ses scénarii et a esquissé l’évolution démographique sur une décennie de plus.
La Réunion passera bien le cap du million d’habitants, plutôt en 2032 et non en 2030. Un léger sursis qui n’inverse en rien les fortes tendances déjà annoncées : le vieillissement de la population, des naissances nombreuses. En 2040, l’île comptera donc 1.061.000 habitants, soit un tiers de plus qu’en 2010 (794.000 habitants). Une progression démographique deux fois plus élevée que la métropole qui abritera 73 millions d’habitants, soit une augmentation de 15% en 2040.

Forte natalité, forte mortalité

D’après le scénario central retenu par l’Insee, Lsa Réunion aura 1.061.000 habitants dans 30 ans. Ce qui signifie 8.000 personnes de plus par an. D’où viennent-elles ?
Essentiellement, du nombre de naissances. Le taux de fécondité devrait baisser de 2,5 à 2,3 enfants par femme. Ce qui veut dire que les femmes devraient faire moins d’enfants, mais celles en âge de procréer seront peut-être plus nombreuses. Résultat, entre 14.800 à 15.400 bébés devraient voir le jour en 2040.
Dans le même temps, il y aura 4.000 à 8.000 décès, soit deux fois plus d’aujourd’hui. Mais avec les gains d’espérance de vie, 80,4 ans pour les hommes (+5,8 ans par rapport à 2010) et 85 ans pour les femmes (+3,2 ans), la population âgée devrait progresser. Le vieillissement est donc une autre cause de l’augmentation démographique. Les générations des années 1960-1970, années de nombreuses naissances, devraient grossir les rangs des plus de 60 ans. « Il y aura 3 fois plus de personnes âgées de plus de 60 ans, soit 290.000 personnes, un quart de la population », précise Anne Levet, chargée d’études.

Forte migration, en légère baisse

Autre facteur à prendre en compte : la migration. Elle reste importante avec 324.000 arrivants, ce qui compense les 331.000 départs entre 2007-2040. Il y a cependant plus de départs vers la France métropolitaine et les DOM que d’arrivées. Les jeunes de 20-24 ans, les hommes surtout, en recherche d’emploi ou poursuite d’études sont nombreux à partir, tandis que des personnes de 30-49 s’installent.
« Le nombre de jeunes augmentant, le nombre de départs vers la France métropolitaine devrait également s’accentuer, sous réserve du maintien des dispositifs actuels favorisant la mobilité », souligne l’étude de l’Insee. Les Mahorais ou les étrangers, surtout les femmes, sont plus nombreux à s’installer qu’à quitter l’île. Malgré ces flux migratoires, l’île va perdre chaque année 200 arrivants soit 7.000 habitants d’ici 2040. Le solde migratoire (c’est-à-dire la différence entre le nombre d’arrivants et de départs) sera donc légèrement négatif, une tendance amorcée depuis 2002.

Une jeune région française... qui vieillit

Dans ce paysage démographique de l’île en 2040, les femmes représenteront 54% de la population contre 51% en 2007. Un déséquilibre hommes-femmes lié au phénomène migratoire. La Réunion restera en 2040 l’une des plus jeunes régions de France avec la Guyane et Mayotte, mais aura plus de personnes de plus de 80 ans, 63.000 en tout contre 14.000 aujourd’hui. Un quart de la population aura plus de 60 ans et un autre quart moins de 20 ans.
L’âge moyen des Réunionnais atteindra 40 ans, soit 8 ans de plus qu’en 2010. Par comparaison avec les autres DOM, le nombre d’habitants devrait baisser en Martinique en 2025 et en Guadeloupe en 2035, progresser de 3% en Guyane de 2030 à 2040. La Réunion est encore loin de la transition démographique, même si la croissance de la population devrait ralentir à l’horizon 2040.

EP


Kanalreunion.com