Luttes sociales

1.500 entreprises directement menacées de fermeture

Risque de hausse du chômage à La Réunion

Céline Tabou / 24 août 2010

1.500 entreprises risquent de fermer leur porte d’ici fin 2010-2011, entraînant avec elles des centaines de Réunionnais menacés de perdre leur emploi. Pour éviter une telle dégradation de la situation, la CGSS avait appelé toutes les entreprises Réunionnaises à déposer un dossier d’apurement de leurs dettes sociales

La faillite de ces entreprises, s’ajoutant à celle qui ont déjà fermées, va conduire des centaines de foyers Réunionnais à la misère. Pour lutter contre la pauvreté qui touche les familles, et qui pourraient en atteindre d’autres, l’Alliance Contre la Pauvreté à La Réunion appel à la mobilisation dimanche 29 août, à Saint-André.

Casse des grands chantiers

Selon la CGSS, près de 4.400 entreprises ont effectué une demande de plan d’apurement de leurs dettes sociales, auprès de leur service. Ce plan pourrait s’adresser aux entreprises et aux travailleurs indépendants, dans les secteurs de l’agriculture et de la pêche, entre autres. Il pourrait prévoir la suspension de l’activité de l’entreprise durant six mois, et la possibilité de mettre en place un plan d’apurement d’une durée de 5 ans maximum. Parmi ces 4.400 entreprises, 1.500 d’entre elles vont mal, et les choses risquent de s’aggraver dans les mois à venir, a expliqué la Caisse Générale de Sécurité Sociale (CGSS) de la Réunion au "Quotidien".
La poursuite des grands chantiers, tels que le Tram Train et la Route du Littoral, aurait permis à ces entreprises, dont certains sont dans le BTP d’éviter le dépôt de bilan, et le renvoi de centaines de travailleurs. Victimes de la casse sociale, les travailleurs subissent les décisions politiques prises depuis quatre mois.

Céline Tabou


Kanalreunion.com