Luttes sociales

12.500 travailleurs "informels"

Etude de l’Insee

Témoignages.re / 10 décembre 2009

L’Insee publie le n°135 de sa revue "Economie de la Réunion", hier, mercredi 9 décembre 2009. Ce mois-ci, l’Institut national des statistiques consacre son dossier aux situations de chômage et d’emploi, « dont la frontière est parfois mince ». Trois thèmes sont abordés : le travail informel, le halo autour du chômage, qui regroupe les personnes inactives mais qui souhaitent néanmoins travailler et le temps partiel subi.

En 2008, 12.500 personnes déclarent avoir eu recours au travail informel à La Réunion. Le travail informel est une activité "à temps plein" mais néanmoins transitoire. Les travailleurs informels sont plutôt jeunes et peu diplômés, et les hommes sont nettement majoritaires. Les services aux particuliers concentrent la moitié de ces emplois.

En 2008, à La Réunion, 113.500 personnes n’ont pas d’emploi, mais expriment le souhait de travailler. Parmi elles, il y a bien sûr les chômeurs, mais également 35.500 inactifs. Cette population forme ce que l’on appelle le "halo autour du chômage". Parmi ces inactifs souhaitant travailler, six sur dix sont des femmes ; la moitié a moins de 35 ans. La majorité de ces inactifs sont disponibles, mais ne font pas de démarches de recherche d’emploi parce qu’ils se sentent découragés. D’autres, surtout des femmes, évoquent des contraintes personnelles.
Le troisième thème abordé ce mercredi, sur le temps partiel subi, révèle que plus d’un travailleur sur cinq occupe un emploi à temps partiel en 2008. Près de 60% d’entre eux, soit 29.000 personnes, souhaiteraient travailler plus d’heures, et subissent donc leur temps partiel. Les deux tiers sont des femmes, mais les hommes sont bien plus concernés à La Réunion qu’au niveau national. Le niveau de diplôme influe sur le risque d’occuper un emploi à temps partiel subi.

Trois études sont également présentées dans cette revue du mois de décembre : la pratique de la lecture : 3e loisir des réunionnais, le profil des accédants à la propriété et la répartition territoriale de l’habitat surpeuplé.

Au chapitre économie, l’Insee s’intéresse aux Technologies de l’information et de la communication (TIC) dont il constate un développement rapide au sein des entreprises réunionnaises ; l’institut affirme également que les ménages modestes subissent plus l’inflation que les autres et réalise un tour d’horizon du BTP avant la crise, en 2006.

Cette revue peut être consultée sur Internet, sur : www.insee.fr/fr/regions/reunion/default.asp?page=publications/revue/som_rv135.htm


Kanalreunion.com