Luttes sociales

136.458 demandeurs d’emploi

Aggravation de la pénurie d’emploi dans notre île

Sanjiv Dinama / 27 août 2010

Le chômage continue de progresser à La Réunion. On compte à ce jour 136.458 demandeurs d’emploi. Sur une année, le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de plus de 16,5% sur notre île. Rappelons que l’économie réunionnaise est en récession. Après dix années de croissance, le PIB a reculé de 2,7% en 2009. Ces chiffres attestent de la gravité de la situation. Notre pays est touché de plein fouet avec des licenciements économiques dans tous les secteurs. À cela s’ajoute la politique de démolition de la nouvelle majorité à la Région, la politique de casse sociale et réactionnaire du gouvernement UMP.

On compte à ce jour 136.458 demandeurs d’emploi. Ceux de la catégorie A* ont progressé de 1,2% sur le mois de juillet 2010 alors que sur le plan national, il a reculé de 0,4%. Sur une année, le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de plus de 16,5% sur notre île. Rappelons que l’économie réunionnaise est en récession. Après dix années de croissance annuelle moyenne de 4,1%, le PIB a reculé de 2,7% en 2009.

Une économie en récession

Aujourd’hui, personne n’est épargné. Toutes les tranches d’âge sont touchées par le chômage à La Réunion. Le constat est alarmant d’autant plus que le nombre de demandeurs d’emploi de plus d’un an a fortement progressé (+ 31,4%). À la crise structurelle vient s’ajouter la crise conjoncturelle. À cela s’additionne la politique de démolition de la nouvelle majorité à la Région et la politique de casse sociale et réactionnaire du gouvernement UMP.
Ces chiffres prouvent de la gravité de la situation. Notre pays est touché de plein fouet avec des licenciements économiques dans tous les secteurs (BTP, commerce...). C’est le résultat de la mise en application d’une stratégie de la démolition lancée en 2007 par Didier Robert lorsqu’il a décidé de jeter à la poubelle un chantier de plus de 100 millions d’euros : la rocade du Tampon. Arrivé à la Région, Didier Robert a poursuivi la casse des projets. Alors que les chantiers de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise et du tram-train pouvaient démarrer cette année, il décide de les arrêter. Rien de concret n’est prévu à la place.
Les travaux publics connaissent un trou d’air important après la fin du chantier de la route des Tamarins et le retard ou l’annulation des projets devant prendre le relais (tram-train, MCUR, pôle océan, Zénith, rocade du Tampon...). L’impact sur le PIB avait été estimé à deux points de croissance en moins en 2009 selon l’INSEE.

Les familles modestes paient un lourd tribut

Le logement est également à la peine. Les statistiques actuellement disponibles du Consuel indiquent une baisse importante de l’ordre de 14% des livraisons alors que 30.000 demandes sont en attente.
Les familles modestes paient un lourd tribut. Vient également compléter cette situation la politique de casse sociale menée par le gouvernement UMP avec notamment la réforme des retraites, les plans de rigueur gouvernementale qui représentent également un danger pour les prestations sociales (AAH, aide au logement…).

Sanjiv Dinama

* Catégorie A : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi.


Kanalreunion.com