Luttes sociales

153.260 Réunionnais à la recherche d’un emploi

Accélération de la crise

Manuel Marchal / 27 janvier 2012

Quasiment 1.500 demandeurs d’emploi de plus en un mois, 8.000 de plus en 2011, voilà le bilan de la politique de l’UMP décidée à Paris par Sarkozy et à la Région par Didier Robert. Jamais il n’y a eu une telle catastrophe, mais où sont donc les chantiers vantés dans les publicités ?

Le mois de décembre dernier a été marqué par une nouvelle aggravation sur le front de l’emploi. Le nombre de Réunionnais inscrits à Pôle Emploi a augmenté de près de 1.500 personnes en un mois. Autant dire que le rythme de la dégradation s’est considérablement accéléré, puisque sur un an, la hausse est de 8.000.
Ce brutal effondrement est un démenti formel à tous ceux qui tentent de faire croire que la situation s’améliore. C’est exactement le contraire qui se passe, et c’est la conséquence des décisions politiques prises par l’UMP à Paris, et qui s’amplifient depuis que ce parti dispose avec la Région d’un nouveau levier pour mener sa politique de casse sociale.
Voilà qui montre bien que toutes les publicités de la Région sont des mensonges, car la situation ne fait que s’aggraver. Où sont les chantiers ? À quoi ont servi les centaines de millions d’euros qui sont inscrits en gros sur les affiches ? La réalité finit par s’imposer, et c’est la population qui en paie le prix, pas ceux qui gaspillent l’argent public.
L’autre donnée de ces statistiques, c’est le constat d’une accélération plus rapide qu’en France. Le nombre total d’inscrits a augmenté de 5,6% en un an à La Réunion, contre 4,9% en France. Là-bas, cette donnée occupe toutes les attentions, ici, cette hausse encore plus importante est traitée de manière beaucoup plus discrète.
La hausse du chômage va encore aggraver la crise. Il est maintenant urgent de mettre en œuvre une autre politique, celle de l’UMP ne cesse en effet de démontrer quotidiennement son inefficacité.
Car les décisions prises à Paris et à la Région ont abouti à démolir toutes les perspectives de relance de l’économie de notre pays. Tout est arrêté, et un exemple est révélateur : cela fait bientôt deux ans qu’aucun lycée n’a été livré, du jamais vu depuis que la Région Réunion est devenue compétente dans ce domaine.
Où sont les chantiers ?

M.M.


Kanalreunion.com