Luttes sociales

163.460 Réunionnais inscrits à Pôle emploi : crise confirmée
3.224.600 chômeurs en France : triste record battu

Situation de l’emploi à la fin du mois de mars

Manuel Marchal / 26 avril 2013

Les derniers chiffres de Pôle emploi viennent de tomber. Pour La Réunion, ils montrent le maintien du nombre de demandeurs d’emploi à un nombre très élevé : 163.460. Ce relatif tassement interroge. Selon les données de Pôle emploi, c’est une baisse des entrées de 9% qui l’explique. Autrement dit, le modèle a ralenti son rythme de destructions des emplois.

JPEG - 70 ko
Voici les derniers chiffres du chômage à La Réunion et en France.

Très attendus, les derniers chiffres du chômage ont été publiés hier. 24 heures après la diffusion d’une étude du CEROM (INSEE, AFD et IEDOM) sur les difficultés du modèle économique, ils confirment bien la situation de crise.

Le nombre de demandeurs d’emploi se maintient toujours à un niveau très élevé. Comme la population active a continué à augmenter entre février et mars, et étant donné que l’actualité n’a pas permis de déceler une relance de l’économie, d’où vient ce tassement ?

De plus, c’est la confirmation également d’une plus grande durée moyenne du chômage. À La Réunion, le nombre d’inscrits depuis plus d’un an, qualifié de chômeurs de longue durée, a encore augmenté de 2% : ils sont 1.700 Réunionnais de plus dans cette situation.

Diminution du nombre d’entrées

La lecture des entrées à Pôle emploi indique que les licenciements et fins de CDD sont toujours aussi importants. Mais c’est dans la ligne "autre cas" que s’observe la plus importante évolution. Elle explique à elle seule une baisse des entrées de 9% sur un mois : 9.270 au lieu de 9.810.

JPEG - 34.7 ko
En France, c’est le coup de tonnerre. Voici la "une" du "Huffington Post" d’hier soir.

Au chapitre des sorties de statistiques, elles sont plus importantes d’une quarantaine d’unités. C’est toujours la cessation d’inscription pour défaut d’actualisation, avec 5.600 personnes rayées des listes. Quant aux reprises d’emploi déclarées, il y en a eu 170 de plus en mars qu’en février, pour un total de 1.290.

C’est donc parce que les destructions d’emploi se sont ralenties que le nombre de demandeurs d’emploi s’est stabilisé le mois dernier.

Quels « nouveaux relais de croissance »

L’inquiétude persiste pour les moins à venir, d’autant plus qu’une étude publiée la veille de la diffusion de ses statistiques est très claire. Le CEROM revient sur l’accélération de la crise structurelle provoquée par l’arrêt ou le report de plusieurs grands chantiers : tram-train, route du littoral, logement, Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise. Voici sa conclusion : «  le retournement de conjoncture a accéléré le déclin du modèle de croissance réunionnais, basé sur une consommation dynamique et un investissement stimulé par des aides fiscales et une commande publique forte. La Réunion doit ainsi faire face aujourd’hui à une rupture de son modèle économique, qui nécessite d’identifier de nouveaux relais de croissance » .

Avec une baisse des dotations des collectivités, et l’impossibilité de dégager de nouvelles recettes sous peine d’étrangler par l’impôt une population très pauvre, la relance par la commande publique est bien difficile à concevoir dans le cadre actuel.

M.M.

JPEG - 133.3 ko
Sans plan de relance et sans de nouvelles règles spécifiques de recrutement, il ne sera pas possible d’inverser la courbe du chômage. C’est une des limites du cadre actuel.
Record de chômage en France

Voici un extrait de la note diffusée hier en France par Pôle emploi.

En mars 2013, en France métropolitaine, le nombre de demandeurs d’emploi en fin de mois inscrits en catégorie A (3.224.600) augmente sur 1 mois de 1,2% en données CVS.

Les activités réduites de courte durée (de moins de 79 heures), catégorie B et les activités réduites de longue durée, catégorie C, sont respectivement en hausse (+3,1%) et en baisse (-2,4%) au cours du mois.

Le nombre de demandeurs d’emploi en fin de mois inscrits en catégorie A est en hausse pour les hommes (+1,3%) et pour les femmes (+1,0%). Le nombre de demandeurs d’emploi en fin de mois inscrits en catégorie A est en hausse pour les jeunes (+1,3%), les personnes de 25 à 49 ans (+1,1%) et pour celles de 50 ans ou plus (+1,3%).

Le nombre de demandeurs d’emploi de longue durée est en hausse en mars 2013 : 1,1% pour les catégories A, B, C. Il s’établit à 1.893.700 (en données CVS). Cette hausse mensuelle concerne les demandeurs d’emploi inscrits depuis 1 à moins de 2 ans (+0,7%), ceux inscrits depuis 2 à moins de 3 ans (+1,4%) et ceux inscrits depuis 3 ans ou plus (+1,5%).

En données CVS, en mars 2013, il y a eu 486.700 entrées (+ 0,3% en un an) et 448.700 sorties (-0,3% en un an).


Kanalreunion.com