Luttes sociales

17 emplois en danger à HG Automobile

Le Comité d’entreprise assigne LEAL au Tribunal

Témoignages.re / 28 septembre 2013

Les difficultés du Groupe Caillé ont entrainé la cession de la carte BMW/MINI à la société mauricienne LEAL. En conséquence, LEAL doit reprendre l’activité et l’intégralité des salariés avec les mêmes conditions de travail que dans le Groupe Caillé. Or, le Comité d’entreprise constate que 17 travailleurs risquent d’être licenciés au moment du changement de propriétaire. Le CE a donc assigné le repreneur en justice pour stopper la casse sociale.

« La société LEAL a écrit et déclaré plusieurs fois qu’elle s’engageait à reprendre l’intégralité des effectifs affectés à l’activité BMW/MINI, à savoir 71 personnes.
Les agissements de la société LEAL ne correspondent pas à la réalité puisque sur les 71 personnes, il n’en reste plus que 62 retenues par la société LEAL. De plus, la société LEAL a fait des choix personnels et discriminatoires en enlevant de leur liste 17 salariés qui travaillent pour les marques BMW/MINI et qui risquent de ne plus avoir d’emploi demain.

On est inquiet sur la casse sociale qui est en train de s’opérer dans le dos des salariés et au mépris du Droit du travail.
Pourtant, le CE a approuvé le projet de transfert et s’est assuré du traitement équitable de chacun des salariés.

Le CE de HG Automobiles a saisi le Tribunal pour que les salariés concernés soient bien transférés à partir de mardi prochain avec l’ensemble de leurs avantages sociaux acquis.
Nous avons des doutes, car sur les 35 salariés débauchés par la société LEAL, certains nous ont confié qu’ils avaient des conditions moins avantageuses.

Il est urgent désormais que la société LEAL tienne ses engagements et respecte le Droit du travail français pour les 17 personnes qui sont aujourd’hui en danger.

Nous demandons à Monsieur Éric Leal de faire cesser ce climat malsain et déstabilisant pour l’ensemble du personnel. »


Kanalreunion.com