Luttes sociales

2014 : le chômage a continué d’augmenter

Le seuil de la crise franchi depuis bien longtemps

Témoignages.re / 27 décembre 2014

L’emploi est le problème numéro un, et à ce jour, aucun gouvernement n’a trouvé la solution. Malgré la visite d’un président de la République placée sous le thème de l’emploi, le chômage a continué d’augmenter cette année. La crise est trop profonde pour entrevoir une solution dans le cadre actuel.

JPEG - 51.2 ko
Des jeunes à la recherche d’un emploi se précipitent sur les rares offres disponibles.

Plus de 173.000 Réunionnais étaient inscrits à Pôle emploi à la fin du mois de novembre. Ils étaient donc à la recherche d’un emploi, soit près de 4.500 Réunionnais de plus dans cet effectif. Parmi eux, plus de 53.000 n’ont que le RSA socle pour vivre. Plus de 19.000 n’ont pour seul revenu que l’allocation de solidarité de l’État. Moins de 39.000 reçoivent une indemnisation de l’assurance chômage.
Le nombre de demandeurs d’emploi inscrit depuis plus d’un an fin novembre était de 87.580, soit 2.000 personnes de plus en un an.
Pour les jeunes, le chômage a légèrement baissé. Le nombre de moins de 25 ans inscrits à Pôle emploi est passé de 24.820 à 23.790.

Mesures de l’Etat

Cette donnée doit être mise en perspective avec l’effort de l’État pour lutter contre le chômage des jeunes. Lors de sa visite à La Réunion, le président de la République avait annoncé 40.000 emplois d’avenir subventionné à 90 % par l’État. Ce taux de subvention s’applique sur le salaire net sur les contrats pouvant être signé, et rétroactivement sur tous ceux qui l’ont été depuis que les emplois d’avenir existent à La Réunion.
Le 19 décembre dernier, le préfet a fait un point à la date du 15 décembre sur les dispositifs d’aide à l’emploi soutenus par l’État pour l’année 2014. La préfecture a annoncé le recrutement de 3.155 jeunes en emploi d’avenir cette année. Au total, 4.488 jeunes ont un travail grâce à ce type de contrat. C’est là que se localise la baisse.
Par ailleurs, plus de 17.000 CUI-CAE ont été signés entre le 1er janvier et le 15 décembre.
Le préfet rappelle que globalement, « le nombre de solutions d’insertion et d’accompagnement vers l’emploi prescrites sur l’année s’élève d’ores et déjà à plus de 29 000 alors que 34 864 sont en cours (soit les contrats conclus avant le 1er janvier 2014 et ceux conclus depuis le 1er janvier 2014). » Emplois d’avenir, CUI et CAE ont représenté pour l’État une enveloppe de plus de 185 millions d’euros.

Menace sur des dizaines de milliers d’emplois

Malgré cela, le nombre de demandeurs d’emploi a continué à augmenter. C’est l’effet de cause qui ne sont liées à la conjoncture. Tout d’abord, la population active continue d’augmenter chaque année. L’économie n’a pas la capacité de créer un nombre suffisant d’emploi pour y répondre, même avec les aides de l’État. Ainsi, ce sont chaque année 10.000 jeunes qui obtiennent le bac, la moitié le CAP ou le BEP. Quelques années plus tard, ils chercheront un travail tout comme les milliers de jeunes qui quittent tous les ans l’école sans diplôme. Cela relativise l’effort de l’État dans ce domaine.
Ensuite, La Réunion n’a toujours pas réussi à compenser les coups portés contre le BTP depuis 2007 : arrêts des grands chantiers, désengagement de l’État dans le logement. Cela s’est traduit par 10.000 emplois perdus, une chute brutale de la croissance et un impact sur toute l’économie. La Réunion est donc sinistrée, mais pas de grand plan de réindustrialisation financé par l’État à l’horizon, comme cela a pu exister dans d’autres régions concernées par la crise.
Mais une autre menace se profile, elle pèse sur la filière canne. Dans trois ans, c’est la fin du prix garanti du sucre, à partir duquel est calculé le prix de la canne. Il ne reste que deux campagnes sucrière sous le régime actuel, après c’est l’inconnu.
C’est le dernier pan d’une île industrielle qui risque de s’effondrer avec les dizaines de milliers d’emplois durables qui en dépendent.
Entre recherche de solutions pour réduire le chômage et pour éviter qu’il ne continue d’augmenter, l’année 2015 qui se profile verra encore la bataille pour l’emploi est la priorité.


Kanalreunion.com