Luttes sociales

3,2% d’inflation dans l’alimentation

Quel Réunionnais a des revenus qui peuvent suivre cette augmentation ?

Témoignages.re / 14 mars 2012

Dans un communiqué diffusé hier, l’INSEE annonce une baisse de l’indice des prix à la consommation. Les prix sont tirés vers le bas par les soldes et la baisse saisonnière des tarifs des compagnies aériennes, car partout ailleurs, c’est l’augmentation.

3,2% d’augmentation entre février 2011 et février 2012, c’est la hausse des prix observée dans l’alimentation selon l’indice des prix à la consommation publié hier par l’INSEE. La baisse des produits frais ne compense pas une hausse des autres articles égale à 4%.
Autre poste de dépense incompressible, celui des loyers est en hausse de 2,6% sur un an.
Tout augmente donc, sauf les transports du fait de la baisse saisonnière des prix des billets d’avion, et sauf dans l’habillement où les soldes sont passées par là : 11,9% de baisse en février par rapport à janvier.
Ces deux postes permettent d’afficher un indice des prix en baisse. Mais l’habillement et les billets d’avion ne sont pas les dépenses principales de la moitié de la population qui vit en dessous du seuil de pauvreté.
Enfin, l’INSEE confirme que depuis 1998, l’inflation a été de près de 27% à La Réunion, contre un peu plus de 25% en France. Cet écart de près de deux points signifie donc que le différentiel entre La Réunion et la France est toujours en augmentation, alors qu’en 1998 il était déjà reconnu depuis longtemps que la vie est plus chère à La Réunion qu’en France.
Face à cette diminution continue du pouvoir d’achat des Réunionnais, il est temps que l’État étende la prime de vie chère qu’il verse à ses agents aux plus démunis.

Le communiqué de l’INSEE

Selon l’INSEE, au mois de février 2012, l’indice des prix à la consommation des ménages à La Réunion baisse de 0,9%. Sur le dernier trimestre, les prix baissent de 0,3%. Ils augmentent de 0,9% sur les douze derniers mois (février 2012/février 2011).

Le recul de l’indice en février s’explique par la baisse des prix des produits manufacturés (-2,7%) et des services (-1,1%).

Les prix de l’alimentation augmentent de 0,6%, portés par les prix des produits frais (3,0%), et plus particulièrement des légumes frais (13%). A l’inverse, les prix des fruits frais baissent de 12%.

Hors produits frais, les prix de l’alimentation progressent de 0,3%, dont le riz en hausse de 4%.

Le prix du tabac est stable (0,0%).

Les prix des produits manufacturés diminuent de 2,7% (-0,6% en février 2011). Les soldes, qui ont débuté le 2 février, ont entrainé une forte baisse des prix l’habillement et des chaussures (-12%).

Les prix des produits de santé diminuent de 0,3 % et les prix des « autres produits manufacturés » sont en baisse de 0,2%.

La hausse des prix de l’énergie de 3,4% est la conséquence de l’augmentation des prix des carburants (respectivement +9 et +4 centimes d’euro pour le super et le gazole) et de la bouteille de gaz (1,20 euro) intervenue le 1er février dernier. Les tarifs de l’électricité restent stables.

Enfin, les prix des services diminuent de 1,1% grâce à la baisse saisonnière des transports aériens (-11%), à l’origine du repli de 3,9% du poste Transport et communication. De même, les voyages organisés (-18%) contribuent à la baisse du poste « Autres services ».


Kanalreunion.com