Luttes sociales

37 ans pour résorber le chômage à La Réunion

La vérité de la crise doit être dite

Témoignages.re / 1er septembre 2015

Lors du Conseil politique du PCR dimanche dernier, Paul Vergès est intervenu notamment pour rappeler l’ampleur de la crise sociale. Si 10 emplois étaient créés tous les jours, il faudrait 37 ans pour résorber la totalité du chômage actuel.

JPEG - 54.5 ko
Pour faire reculer le chômage, l’économie devrait adopter un rythme de créations d’emploi sans commune mesure avec ce que permet le système actuel. (photo Toniox)

Dimanche dernier à Sainte-Suzanne, le PCR a tenu un Conseil politique. L’instance dirigeante des communistes réunionnais a conclu ses travaux par un appel à un rassemblement pour un programme. Cette position a aussitôt été rendue publique lors d’une conférence de presse.
Le rendez-vous avec les journalistes a notamment présenté les éléments qui ont permis au PCR d’arriver à cette conclusion. Le point de départ de cette analyse est la crise sociale qui place La Réunion dans une situation qualifiée de « hors norme » par une étude conjointe de l’INSEE et du Conseil général en 2013.

Ce sont des indicateurs très alarmants, et en premier lieu celui du chômage. En juillet dernier, La Réunion comptait près de 179.000 demandeurs d’emploi. Parmi eux, plus de 130.000 étaient totalement privés de travail. Ce sont ces travailleurs qui constituent selon les critères de Pôle emploi la catégorie A. Ils deviennent alors pour le pouvoir et les principaux médias l’indicateur officiel. C’est en fonction de l’évolution du nombre de travailleurs inscrits dans cette catégorie que François Hollande décidera ou pas de se présenter à la prochaine élection présidentielle.

À raison de 10 emplois nouveaux par jour

À La Réunion, le nombre de chômeurs exceptionnellement élevé est le résultat de l’accumulation de l’échec des politiques menées depuis plus de 30 ans. Déjà en 1975, à une époque où la diffusion des chiffres du chômage n’était pas aussi transparente, le Conseil général avait piloté une étude indiquant que plus de 20 % des Réunionnais en âge de travailler ne pouvaient pas accéder à un emploi.

Au cours des débats du Conseil politique et lors de la conférence de presse qui a suivi, Paul Vergès est intervenu. Il a notamment évoqué la question de l’emploi et l’ampleur de la difficulté pour régler cette question.
Il a supposé qu’à La Réunion, il soit capable de créer 10 emplois par jour, tous les jours de l’année, et de les affecter à la lutte contre le chômage actuel. Cela ferait 3.650 emplois par an.
Pour que tous les travailleurs inscrits en catégorie A puissent sortir de cette situation, il faudrait un délai de 37 ans, a annoncé Paul Vergès.

Sujet absent des régionales

37 ans, c’était il y a quelque temps le nombre d’années de cotisation qui étaient nécessaires dans le secteur privé pour avoir droit à une retraite. Cela ramène donc à la durée d’une vie active.
Cette donnée montre l’ampleur de la tâche, a-t-il dit, et c’est aussi ce qui explique pourquoi les candidats ne placent pas cette question au centre de leurs annonces.
Le nombre de chômeurs à La Réunion est si important que personne ne peut dire qu’il a à lui seul des solutions pour libérer le pays de ce problème. C’est une vérité que la population doit connaître, mais que personne pour le moment n’a pris la responsabilité de dire clairement.

L’importance du rassemblement

En lançant dimanche son appel à un rassemblement pour construire un programme, le PCR souligne qu’aucun parti ne peut prétendre détenir à lui seul les clés qui permettront de sortir La Réunion de la crise. Quand les Réunionnais de 1945 étaient dans l’impasse, ils ont su unir des points de vue différents autour d’un objectif précis : sortir de la misère qui était liée à un système. Ce rassemblement a réussi, il a pu obtenir l’abolition du statut colonial.

Force est de constater que ce travail de nos aînés continue de bénéficier aux générations actuelles. La malnutrition et le paludisme ne sont plus les principales causes de décès, la mortalité infantile a considérablement reculé et elle se rapproche aujourd’hui du niveau des pays développés. D’autres problèmes ont alors émergé, dont celui du chômage. À raison de 10 emplois nouveaux par jour, il faudrait 37 ans pour tout régler dans le système actuel. Voilà qui rappelle l’importance du rassemblement, pour changer les perspectives et redonner l’espoir.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • "Le nombre de chômeurs à La Réunion est si important que personne ne peut dire qu’il a à lui seul des solutions pour libérer le pays de ce problème". je me permet de dire que la vision, l’analyse de Monsieur Vergès est tout à fait vraie !
    Il faut effectivement un rassemblement de toutes bonnes volontés pour trouver des solutions à ce fléau qui délite le corps social, accable les familles , augmente les injustices .
    Et toutes les personnes qui détiennent un pouvoir de décisions doivent s’alarmer, et s’attaquer sincèrement , objectivement à. ce mal qui ronge notre société.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com