Luttes sociales

5 Réunionnais de la Fondation Abbé Pierre au Sénat

Lutte contre la pauvreté

Témoignages.re / 26 juin 2014

A l’initiative de la Fondation Abbé Pierre, 5 personnes accueillies dans les 4 Boutiques solidarité de La Réunion se rendront au Sénat, le 3 juillet prochain, pour exprimer leurs préocupations majeures.

Dans le cadre du 60e anniversaire de l’appel de 1954, la Fondation Abbé Pierre a engagé un travail de sensibilisation à la participation citoyenne des personnes accueillies dans les Boutiques Solidarité (lieux d’accueil de jour). Cette action est menée dans la continuité du combat de l’abbé Pierre pour qu’enfin ces personnes soient écoutées, entendues, vues et que leurs préoccupations s’imposent au cœur d’un débat sociétal.

A La Réunion, la Fondation Abbé Pierre a fait le choix d’accompagner des citoyens trop souvent oubliés qui vivent à la rue, mal logés ou qui ont connu des situations de mal-logement pour une prise de parole collective au sein même des plus hautes instances républicaines.

Dans cette perspective, le 3 juillet prochain, ce sont 5 personnes accueillies dans les 4 Boutiques Solidarité de La Réunion qui seront à Paris pour rejoindre plus d’une centaine de personnes de métropole et rendre compte directement de leurs revendications aux sénateurs. Cette démarche citoyenne a pour ambition de contribuer à ce que les plus exclus trouvent une juste place dans notre société.

La matinée au Sénat se déroulera en plénière autour d’un échange où trois thèmes seront abordés : le logement ou le non logement, le 115 et l’hébergement, l’accès aux droits. L’après-midi sera consacrée à une découverte de ce haut lieu de la République qu’est le Palais du Luxembourg.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Belle initiative de la Fondation Abbé Pierre de porter la parole des exclus dans la haute assemblée !
    Celles et ceux qui quotidiennement sont confrontés à toutes sortes d’obstacles sont, généralement , les mieux placés pour parler de leurs misères.
    Reste à souhaiter maintenant que les décisions prises en haut lieux ne soient point contrariées par les butoirs administratif.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com