Luttes sociales

50.000 Réunionnais ont droit à 100 euros tout de suite

Agir pou nout tout interpelle le président de la République

Témoignages.re / 6 mai 2010

En Guadeloupe et en Martinique, les bénéficiaires de deux revenus minimum (APA et minimum vieillesse) ont reçu 100 euros. Agir pour nout tout demande l’extension à La Réunion de cette mesure. Cette extension correspond à l’engagement de l’État à étendre dans tout l’Outre-mer les acquis obtenus aux Antilles. Agir pou nout tout souhaite que l’État tienne sa parole, et a demandé au président de la République d’intervenir dans ce sens.

« Monsieur le Président,
La crise que nous avons connue en mars 2009 était expression d’un malaise profond au sein de notre société. Le problème du pouvoir d’achat reste le problème essentiel à La Réunion : le chômage, la cherté de la vie sont des éléments qui plombent la cohésion sociale.
En février 2009, après les rencontres avec les parlementaires de l’Outre-mer, vous avez rappelé que la situation est intolérable.
Monsieur le Président, la souffrance est telle que la menace de l’explosion sociale est palpable.
Nous rappelons tout de même que dans notre îIe, plus de la moitié des résidents vivent avec moins que le seuil de pauvreté nationale : est-ce digne d’un département français ? Dernièrement, lors d’une conférence de presse, la Fédération réunionnaise du Bâtiment et des Travaux Publics FRBTP) annonçait qu’en 2010, les licenciements dans le Bâtiment atteindraient 25.000 travailleurs, cela montre l’extrême gravité de la situation.
Face à cette pauvreté grandissante, il est urgent de relancer la consommation à travers des aides aux familles réunionnaises.
Monsieur le Président, l’Etat décide de verser la prime exceptionnelle de 100 euros aux bénéficiaires des minimum vieillesse et de l’Allocation aux adultes handicapés à la Guadeloupe et à la Martinique, mais pas à La Réunion.
Dans la mesure où le gouvernement avait précisé que toutes les mesures relevant de l’Etat lors des accords suite aux événements dans les Antilles seront appliquées à l’ensemble des Outre-mers, et qu’à ce même titre, on nous l’a rappelé en préfecture lors de la négociation du COSPAR, nous constatons par ce fait regrettable qu’il n’en soit rien.

Par conséquent, des questions s’imposent d’elles-mêmes :

- Est-ce une volonté délibérée de l’Etat de ne plus verser cette prime aux Réunionnais ?

- Ou est-ce un oubli de votre part ?

Pouvez vous, Monsieur le Président, nous éclairer sur cette affaire et nous rassurer sur le respect de votre engagement, à savoir le versement de cette prime exceptionnelle de 100 euros à La Réunion comme s’est prévu en Guadeloupe et en Martinique. Les 50.000 Réunionnais susceptibles d’être éligibles à cette prime et La Réunion s’en souviendront.(…) »


Kanalreunion.com