Luttes sociales

59 emplois d’avenir professeur pour le mois prochain ?

Quelle place pour les Réunionnais dans le service public d’éducation à La Réunion

Manuel Marchal / 12 décembre 2012

Dans la foulée du recrutement de 43.000 nouveaux enseignants, le gouvernement annonce le recrutement des emplois d’avenir professeur. Destinés aux jeunes qui se destinent à l’enseignement, 59 postes seront pourvus au début de l’année prochaine à La Réunion sur les 4.000 débloqués par le gouvernement.

Dans les 5 années à venir, le gouvernement a décidé de créer 60.000 postes d’enseignants, en plus de la compensation des départs à la retraite. Dimanche, le ministre de l’Éducation nationale a annoncé le recrutement d’une première vague de 43.000. La répartition pour La Réunion n’est pas connue. Mais se pose d’ores et déjà la question de la possibilité pour les jeunes Réunionnais d’occuper tous les postes qui seront créés à La Réunion.

Ces recrutements s’opèrent par concours. Pour venir en aide aux étudiants de familles modestes, le gouvernement a relancé sous une autre forme les MI-SE : ce sont les emplois d’avenir professeur.

Ses emplois de trois ans sont réservés aux boursiers qui ont déjà réussi à passer la première année et qui ont moins de 25 ans. Cette limite est repoussée à 30 ans si le candidat est reconnu en situation de handicap.

18.000 étudiants boursiers pourront avoir droit à ce dispositif, dont 4.000 dès le mois de janvier. Le quota attribué au rectorat est connu depuis hier : 59 postes. 40 jeunes travailleront dans le premier degré, 19 dans les collèges et les lycées.

À La Réunion, il y a nécessité de régler globalement les problèmes dans l’enseignement. Car il existe de nombreux contractuels qui sont contraints d’attendre chaque année le renouvellement éventuel de leur emploi, ils ont droit à une décision définitive en leur faveur.

Le recrutement de nouveaux enseignants est le moment de régler ces problèmes. Avec la création des emplois d’avenir professeur, ce sont donc de nouveaux outils qui sont disponibles. Dans ces dispositifs, La Réunion doit trouver toute sa place pour qu’enfin le système éducatif puisse fonctionner dans de bonnes conditions, avec des emplois pérennes.

M.M.


Kanalreunion.com