Luttes sociales

8,65% d’augmentation de la bouteille de gaz, qui peut supporter une telle hausse ?

2011 commence très mal

Manuel Marchal / 3 janvier 2011

Au moment de dresser les perspectives pour 2011, "Témoignages" prévoyait une année très difficile. Dès aujourd’hui, le 3 janvier, les Réunionnais prennent un premier coup de massue. La bouteille de gaz augmente de plus de 8%. Sur un an, elle a vu son prix croître de 20%, et de 27% depuis que le préfet a pris l’initiative de revenir sur la baisse arrachée par le COSPAR et la population. Qui peut supporter une telle hausse ?

2011 commence à peine qu’une information capitale tombe déjà : les prix du gaz et des carburants augmentent. Tous les Réunionnais sont concernés par cette augmentation, et pas seulement les automobilistes ou ceux qui cuisinent au gaz. En effet, quand le gouvernement donne l’ordre de supprimer le chemin de fer à la fin des années 50, il décide que, désormais, les déplacements à l’intérieur de La Réunion s’effectueront uniquement par automobile. À l’époque, la domination de l’Occident sur le monde était suffisamment importante pour que le prix du baril de pétrole ne soit que de quelques dollars. Mais cinquante ans plus tard, la situation a radicalement changé, et le temps du pétrole quasiment gratuit est bien fini.
La précédente Direction de la Région avait finalisé le financement d’une alternative au tout-automobile, le tram-train. Mais lorsqu’un membre du parti du gouvernement est arrivé à la tête de la collectivité, il a décidé d’arrêter le projet. Il oblige donc les Réunionnais à subir le joug du tout-automobile, et le diktat des compagnies pétrolières sans aucune alternative.
Un autre levier du développement, les énergies renouvelables, est également mis à mal par les décisions prises à Paris et à la Région : suppression des recherches en géothermie, moratoire sur la construction de centrales photovoltaïques… ce qui maintient aussi les Réunionnais sous la dépendance de groupes extérieurs en matière de production d’électricité. Or, ces groupes veulent imposer les énergies fossiles.
Neuf mois après l’arrivée de Didier Robert à la Région, le pays connaît une hausse très forte des prix des hydrocarbures. La bouteille de gaz et le gasoil augmentent respectivement de 8,65% et de 3,67%. C’est la première fois depuis bien longtemps que se produit une telle inflation. Et comme La Réunion dépend du gasoil pour le transport de toutes les marchandises, cette hausse importante sera répercutée. Quant à toutes les familles qui n’ont d’autre solution pour cuisiner que la bouteille de gaz, elles subissent une hausse brutale de 8,65%. Qui pourra supporter une telle perte de pouvoir d’achat ?
Cette hausse intervient au moment où le chômage atteint des sommets dans notre pays. Malgré cette crise, les compagnies pétrolières n’hésitent pas à ponctionner encore davantage le maigre pouvoir d’achat des Réunionnais. Décidément, 2011 commence très mal.

Manuel Marchal


Le communiqué de la Préfecture

Prix de vente des hydrocarbures

En application des dispositions du décret n°1333 du 8 novembre 2010 réglementant les prix des produits pétroliers et gaziers à La Réunion, les prix maximums de vente des produits pétroliers et gaziers s’établiront à compter de lundi 3 janvier 2011 comme suit :

Produit Prix actuel Prix au 3 janvier 2011
Supercarburant (euros /litre) 1,42 1,48
Gazole (euros/litre) 1,09 1,13
Fioul domestique (F.O.D.) (euros/litre) 0,73 0,77
Pétrole lampant (euros/litre) 0,73 0,77
Supercarburant destiné aux professionnels de la mer (euros/litre) 0,69 0,74
Gazole destiné aux professionnels de la mer (euros/litre) 0,69 0,74
Gaz (euros/bouteille de 12,5kg) 19,89 21,61


Ces prix, établis pour la seconde fois en application du décret du 8 novembre 2010, accusent des augmentations très sensibles pour tous les produits.
Cette évolution défavorable tient à l’augmentation importante des prix d’importation des produits au cours du mois de décembre et de la dépréciation également très marquée de l’euro par rapport au dollar durant cette période.
Ainsi, l’euro s’est déprécié de 4% par rapport au dollar au moment où ont été réalisés nos achats dans les trois premières semaines de décembre.
Par ailleurs, le fret est resté stable pour le gaz, mais a connu un bond de 17% pour le super et de 22% pour le gasoil.
Malgré cette conjoncture internationale défavorable, le prix du gasoil (représentant 75% de la consommation de carburants à La Réunion) reste encore très inférieur à celui pratiqué en métropole.
Tous les éléments constitutifs des nouveaux prix des hydrocarbures ont été communiqués aux membres de l’Observatoire des prix et des revenus.
Comme le prévoit le décret du 8 novembre 2010, le prochain ajustement tarifaire interviendra le 1er février prochain.


Kanalreunion.com