Luttes sociales

À La Réunion, on est chômeur plus longtemps qu’en France

Pôle Emploi : Indicateur conjoncturel de durée au chômage

Témoignages.re / 21 juillet 2012

Au niveau national, ceux qui se sont inscrits au chômage au dernier trimestre 2011 courent le risque d’attendre 359 jours avant de retrouver un poste. A La Réunion, les chômeurs doivent encore plus s’armer de patience puisque la probabilité est de rester 425 jours sans emploi. C’est ce que révèle l’Indicateur conjoncturel de durée de chômage (ICDC) mis en place par Pôle Emploi afin de synthétiser l’incidence de la conjoncture économique sur l’état du marché du travail, et les opportunités qu’il offre pour trouver rapidement un emploi.

« Au même titre que l’on mesure une espérance de vie à la naissance, l’ICDC mesure la durée moyenne de chômage d’une cohorte fictive de demandeurs d’emploi qui y sont entrés au cours d’un trimestre donné et qui rencontreraient tout au long de leur parcours le même environnement conjoncturel sur le marché du travail que celui de leur trimestre d’entrée au chômage », explique l’étude de Pôle Emploi.

Le rapport souligne que l’entrée en récession au 2ème trimestre 2008 s’est traduite par une remontée de l’indicateur conjoncturel de durée de chômage. Ce dernier atteint son point le plus haut au 2ème trimestre 2009 en avoisinant les 12 mois de chômage. Plus exactement, à cette période, les chômeurs attendaient en moyenne 341 jours avant de trouver un emploi, au niveau national.

« La crise a sévèrement dégradé les opportunités de trouver rapidement un emploi », note Pôle Emploi, qui souligne que la structure a enregistré 700.000 demandeurs d’emploi supplémentaires entre le 3ème trimestre 2008 et le 3ème trimestre 2009. Depuis, la persistance d’un niveau de chômage élevé n’a pas permis à l’indicateur conjoncturel de durée de chômage de baisser. Avec le repli de la croissance depuis le 2ème trimestre 2011, il atteint ainsi un nouveau pic au 4ème trimestre 2011, à 359 jours en moyenne nationale. Soit près d’un an sans emploi.

« Le niveau de la croissance n’a pas permis de créer suffisamment d’emplois pour amorcer une baisse du chômage », rapporte Pôle Emploi. A La Réunion, les chiffres sont encore plus alarmants. Au 4ème trimestre 2011, la probabilité est de rester au chômage durant 425 jours, ce qui fait de l’île la deuxième région où le délai d’attente est le plus long avant de trouver un emploi, derrière la Guadeloupe (465 jours). A noter que c’est en Guyane que le temps d’attente est le moins long (220 jours).

Pôle Emploi souligne que la crise a impacté différemment les territoires. Ainsi, les Pays de la Loire, la Franche-Comté et Poitou-Charentes ont été les régions les plus touchées, avec un indicateur qui bondit de près de 150 jours entre le 4ème trimestre 2007 et le 2ème trimestre 2009. En Aquitaine, l’effet de la crise a été plus dilué dans le temps, avec un point haut de l’indicateur au 2ème trimestre 2010. Il reste encore supérieur de 109 jours à ce qu’il était au 4ème trimestre 2007. Enfin, à La Réunion, comme en Haute-Normandie, en Bourgogne, dans le Rhône-Alpes et en Martinique, « la sortie de crise est difficile avec un indicateur supérieur de plus de 100 jours à ce qu’il était au 4ème trimestre 2007 », souligne Pôle Emploi.

Par ailleurs, l’étude montre que face au chômage, tous ne sont pas logés à la même enseigne. En moyenne nationale, les demandeurs d’emploi de 50 ans ou plus connaissent ainsi des durées moyennes de chômage environ 6 fois et demie plus élevées que celles des moins de 25 ans. « La crise, qui a plus fortement affecté les plus âgés, a encore accentué cet écart. Si la durée attendue de chômage des moins de 50 ans tend à décroître légèrement dès le 2ème trimestre 2009, elle ne cesse de s’accroître pour les demandeurs d’emploi âgés de 50 ans ou plus », précise Pôle Emploi dans son rapport.

L’intégralité de l’étude est à retrouver sur le site www.pole-emploi.org

Samia Omarjee pour www.ipreunion.com


Kanalreunion.com