Luttes sociales

« À peine Apparu sitôt reparti. Et les problèmes du BTP et de l’insertion restent entiers »

BTP et logement

Témoignages.re / 27 juillet 2011

Pendant la visite du secrétaire d’État au logement Benoist Apparu, la CGTR et les autres syndicats n’ont pas été reçus malgré leurs demandes. Ce communiqué est la réponse de la CGTR à ce mépris manifesté envers une profession sinistrée.

« À quoi rime ce saut de puce d’un ministre qui n’a rien à dire à... ceux qu’il trie parmi les acteurs du BTP ?
Peut-on appeler ici les syndicats à relever les défis de l’emploi et du logement et là-bas les considérer comme partie négligeable ?
Comment vouloir en faire des acteurs de plein exercice dans le cadre du HCCP et ignorer leur existence lors de visites ministérielles ? Quelles conclusions notamment pratiques en tirer ?
Dans un tel contexte et après le mépris envers les syndicats, ce sont les demandeurs de logement notamment qui sont superbement écartés d’un revers de main par celui-là même qui a pour responsabilité d’apporter des réponses à leur demande.
Cessez de taper à la porte de l’État dit-il ! Mais lui a-t-on dit que la responsabilité de l’État est première en la matière ? Lui a-t-on dit que la dépense publique de l’État par habitant est ici de 60% de celle en France ?
Ce ton sentencieux et culpabilisant à l’égard des Outre-mers fait l’impasse sur leurs retards structurels alors que l’État est redevable de sommes conséquentes aux collectivités notamment ultramarines.
Cette attitude veut transférer la responsabilité de ce gouvernement et de ses sbires locaux dans l’aggravation de la situation socio-économique sur les victimes de celle ci.
Les Réunionnais, une fois de plus, peuvent constater que ce gouvernement et ses représentants sont sourds à la dramatique situation du logement et donc de l’insertion. Aucun plan de relance.
Certes, les visites du ministre au Tampon et à Saint Pierre raviront les siens, mais dans un tel contexte de crise, sa venue sonne faux au regard des attentes des Réunionnais. Et 2012 se rapprochant, ils se souviendront de cette opération de propagande politicienne. Et sera pris, qui croyait prendre !
Les salariés, eux, n’attendront pas 2012 et d’ores et déjà sont appelés à la mobilisation.
Nous n’avons rien à attendre de ce gouvernement réactionnaire au service exclusif de la France d’en haut. Sauf des coups. Indignons-nous dans l’action.
Ne recevez pas, Monsieur le ministre, nos salutations respectueuses ».

Ivan Hoareau et Jacky Balmine
Pour la CGTR


Kanalreunion.com