Luttes sociales

À quand la fin des prix trop chers ?

Régulation des tarifs bancaires

Céline Tabou / 23 septembre 2010

Au lendemain de la réunion du Comité consultatif des services financiers à Bercy, des propositions sont annoncées pour éviter les abus en France. Quel sera l’impact à La Réunion, où les tarifs des banques sont déjà plus chers qu’en France.

Recadrées par Christine Lagarde, les banques se sont engagées à améliorer leurs services bancaires, et à offrir des forfaits personnalisables garantissant un avantage tarifaire. Les banques devront également trouver une alternative à l’utilisation des chèques ou de l’argent liquide, adapter les autorisations de découvert aux besoins réels des clients, et mettre en place un système d’alerte sur le solde, par mail ou SMS par exemple.
La ministre de l’Économie souhaite faire jouer la concurrence pour pousser les banques à baisser leurs prix. Selon Christine Lagarde, les clients les plus fragiles des banques, notamment les retraités, les jeunes actifs, se verront proposer un « package sécurité », avec des services adaptés à leur situation, par exemple, une carte de paiement avec un système « anti-dépassement ». En outre, les banques ne pourront plus leur prélever sans limites des frais pour impayés, ceux-ci devront être plafonnés, indique la ministre.
L’association de défense des consommateurs, UFC-Que Choisir, s’est dite sceptique, « le problème principal de ces mesures, c’est qu’elles sont fondées sur un engagement des banques, et en matière d’engagement, on a déjà donné ». Cette dernière aurait préféré qu’une loi ou un règlement soit dicté par le gouvernement pour garantir l’application de ces mesures par les groupes bancaires.

Hausse entre 20 et 300% dans les banques réunionnaises

Henri Grondin, président du Collectif départemental des consommateurs contre les abus bancaires avait interpellé les autorités pour demander « un prix spécifique aux DOM/TOM ». « Nous voulons une loi pour régulariser les prix des tarifs bancaires, car les hausses sont entre 20 et 300% selon les banques par rapport à la France », a ajouté Henri Grondin.
L’Autorité de la concurrence a sanctionné onze banques à payer une amende pour avoir imposé à leurs clients une commission de 4,3 centimes sur les chèques. Satisfaites des récentes sanctions décidées contre les banques, les associations réunionnaises comptent s’adresser à la ministre, afin qu’il y ait l’égalité des prix, « ce devrait être un combat avec les groupes bancaires, qui font la course aux profits », a expliqué Henri Grondin.

Céline Tabou


Kanalreunion.com