Luttes sociales

Acteurs d’une société nouvelle

Festival international de la jeunesse réunionnaise

Céline Tabou / 5 juillet 2011

J-9 pour l’événement réunionnais de l’Année internationale de la Jeunesse.

« En pleine euphorie du J-10 du festival, on sent que la mobilisation prend et que les choses avancent », a indiqué hier Béatrice Leperlier, membre du Comité de pilotage du FIJR. Confiant et déterminé à la réussite de cet évènement, le Comité invite « tous et toutes à la réalisation et la réussite de ce festival ».
Le 14 juillet prochain, des centaines de jeunes âgés de 16 à 24 ans seront attendus pour débattre et se divertir à travers des animations et des associations invitées pour l’occasion. Comme l’a expliqué Gilles Leperlier, porte-parole du Comité de pilotage, « le festival prend forme, on débute le pointage cette semaine. De plus, le plateau artistique est en train de se finaliser, des flyers seront distribués lors du résultat du Bac, des affiches seront données aux commerçants, et mercredi, le Comité de pilotage finalisera les derniers détails ».

Acteurs du changement

Dans la suite de l’Année internationale de la Jeunesse (août 2010 - août 2011), le festival s’accorde avec les déclarations des États membres de l’Organisation des Nations Unies, « les jeunes de tous les pays constituent une ressource humaine de première importance pour le développement, le progrès social et l’innovation technologique. Leurs idéaux, leur énergie et leur conception du monde sont essentiels à la poursuite du développement des pays dans lesquels ils vivent ». Tenant compte de l’appel de Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU, « Résolus, enthousiastes et imaginatifs, ils contribuent au développement en s’attaquant aux problèmes les plus épineux de la société ». Les jeunes présents lors de cet évènement pourront échanger autour de la gouvernance, du logement et des transports. Au cours de ces trois dernières semaines, des tracts sur ces thèmes ont été distribués au Tampon et Saint-Denis.

Les actions s’enchaînent

« Les actions s’enchaînent, et les préparatifs pour le festival aussi », a indiqué l’un des membres du Comité de pilotage. En effet, concernant la gouvernance, le Comité a proposé « Une personne - Un mandat - Une indemnité », « La parité pour tous partout ! », « Non aux suppressions des projets reconnus d’utilité publique », « Une personne majeure doit pouvoir se présenter à toutes les élections » et « Une personne ne peut occuper les mêmes responsabilités plus de deux mandats », entre autres.
De même, pour la question du logement, ils souhaitent l’optimisation de l’utilisation de l’espace (parkings souterrains…), la prise en compte de la protection de l’environnement dans la construction de logements (respect des normes environnementales, utilisation d’énergies renouvelables…) ou encore la gestion des déchets avec une éducation au tri, une responsabilisation des industries quant aux emballages qu’elles utilisent, refus de l’incinérateur, limitation par enseigne commerciale du nombre de prospectus par an…

Céline Tabou


Kanalreunion.com